La vie religieuse ? Écho d’une soirée témoignages (France)

La vie religieuse ? Écho d’une soirée témoignages – Fontenay le Comte – 12 juin 2024

Une initiative en amont de mon engagement définitif dans la congrégation le 1er septembre prochain.

Les chrétiens de la paroisse Sainte Claire de Fontenay ont été invités à vivre une soirée pour mieux connaître cette vocation. Elle a réuni une belle assemblée de jeunes et aînés venant de tous les horizons de la paroisse.

Pour semer joie et convivialité, un petit quizz sur divers aspects de notre vie religieuse et de sœurs des Sacrés Cœurs a ouvert la voie aux témoignages.

Sr Claude (communauté avenue Pompidou à Fontenay) a ensuite retracé son parcours de vie avec beaucoup de conviction. Elle a exprimé avec cœur ce qui l’a animée tout au long de ses différentes insertions, ancrant ses engagements sur la Parole de Dieu : « j’ai vu, j’ai vu la misère de mon peuple » ; « je suis venu pour qu’ils aient la Vie ». Elle a souligné le caractère vital de la prière personnelle et communautaire, du service des frères et de la fidélité au Oui donné au Christ. Le Seigneur la conduit.

Sr Jeanne-Marie (communauté Sainte Famille, place Viète à Fontenay) a ensuite partagé son chemin de vie religieuse, né de son désir de penser le plus possible à Dieu et de se consacrer à Lui quand elle était adolescente. Elle a ensuite évoqué, en vérité, une période de turbulences après ses vœux et l’importance du soutien des responsables qui lui ont fait confiance. La fraternité vécue dans les communautés l’a aussi aidée. Elle a souligné l’importance de l’humilité et de la simplicité dans les relations fraternelles, et combien les rencontres avec des personnes en fragilité l’ont fait vivre. Elle aime cette dimension horizontale d’être « sœur ».

Sr Nadia (communauté de Noirmoutier), fontenaisienne de cœur, a ensuite abordé différents fondamentaux de la vie religieuse en lien avec ce qui avait été dit dans les témoignages.

« Il nous a aimés le premier » : la rencontre de l’Amour personnel, infini de Dieu, à l’origine de tout engagement à aimer dans la vie religieuse ; les vœux, comme ouverture à l’autre dans le partage, l’écoute ; la fraternité ; la prière et la communauté. Elle nous a confié que la Parole de Dieu creuse et humanise. C’est dans celle-ci que Sr Nadia s’enracine « Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie ».

Au terme de la soirée, nos associées se sont également exprimées et Carl Bassompierre, curé de la paroisse, a rappelé la que la vie religieuse était un signe, un rappel de ce que tout baptisé est appelé à vivre. Et nous sommes repartis en chantant « Allez Dieu vous envoie, vous êtes dans le monde les membres d’un seul Corps »…

Une belle soirée qui a touché des cœurs et suscité le désir d’entendre ce qui me pousse à m’engager pour toujours dans cette vocation.

Sr Isabelle

Fête des voisins – Fontenay le Comte – 31 mai 2024 (France)

Une manière de se mobiliser pour vivre la fraternité.

Aussi, ce projet d’inviter nos voisins a donné lieu à une belle rencontre dans l’agréable parc de la Sainte-Famille. Le beau temps était au-rendez-vous.

45 personnes ont partagé les mets apportés et surtout la joie simple de la rencontre. C’était une première mais nous recommencerons.

Communauté de la Ste Famille de Fontenay le Comte

Fête annuelle de l’Alliance Mormaison (France)

En route pour vivre la journée du 11 juin à Mareuil sur Lay avec les résidents des EHPAD, pour la fête annuelle de l’Alliance MORMAISON.

La Fédération Alliance Mormaison rassemble des établissements associatifs vendéens, œuvrant pour l’accueil de personnes âgées.

Pour les sœurs des Sacrés Coeurs, ce fut une journée de détente et d’amitié pour notre dernière participation…

Journée Internationale de l’Enseignement Catholique à Brazzaville (CONGO)

Pendant la fête, visite des membres de la Direction Diocésaine de l’École Catholique

Conformément au programme d’activités des écoles Catholiques, chaque année, nous célébrons la Journée Internationale de l’Enseignement Catholique le jour de l’Ascension.

Le jeudi de l’Ascension, le 9 mai 2024, la communauté éducative catholique de l’Archidiocèse de Brazzaville était réunie en la Cathédrale Sacré-Cœur pour célébrer la journée internationale de l’enseignement catholique. Une journée empreinte de spiritualité, de réflexion et de communion.

La journée a débuté par une conférence inspirante animée par l’abbé Antonio MABIALA, secrétaire général de l’A.C.E.R.A.C. (Association des Conférences Episcopale de la Région de l’Afrique Centrale). Le thème du jour : « Parvenir à la statue du Christ dans sa plénitude ».  Basé sur le passage des Éphésiens 4, 1-13, a été l’objet d’une réflexion profonde. L’abbé Antonio MABIALA nous a guidés à travers les enseignements de l’Écriture, nous rappelant notre mission en tant qu’éducateurs catholiques. Sa parole édifiante nous a encouragés à cultiver la charité, la patience et la foi dans notre vocation d’enseignants, et à aspirer à la plénitude de la vie en Christ.

Cette conférence a été suivie d’une Eucharistique solennelle, célébrée par le père Armel BABI, Franciscain, Vicaire Épiscopale de l’Enseignement Catholique de l’Archidiocèse de Brazzaville. Réunis dans la prière et la communion, nous avons renouvelé notre engagement dans notre mission éducative, en offrant nos actions et nos efforts à la gloire de Dieu. La présence du Christ parmi nous était palpable, et nous avons été nourris spirituellement par le pain de vie.

Enfin, la journée s’est conclue par un repas festif organisé par chaque école présente à la place Mariale de la Cathédrale. Dans une atmosphère de joie et de fraternité, les écoles catholiques ont partagé des moments de camaraderie dans une ambiance rythmée de quelques pas de danse. Cette fête à la place Mariale a été l’occasion de renforcer nos liens en tant que communauté éducative et de célébrer notre partenariat dans l’éducation catholique.

En somme, la journée internationale de l’enseignement catholique à la cathédrale Sacré-Cœur a été une expérience spirituelle et enrichissante pour tous les participants. Cet événement nous a rappelé l’importance de notre mission en tant qu’éducateurs catholiques et nous a encouragés à continuer à œuvrer pour la formation intégrale de nos élèves, dans la lumière de l’Évangile.

Que cette journée soit le début d’une nouvelle année de bénédiction et de croissance spirituelle pour tous les membres de la communauté éducative catholique.

Réalisé par monsieur Ové MALONGA, Directeur de l’école primaire Angélique MASSE

et Sœur Edith MAVOUALA, Coordonnatrice du Complexe Angélique MASSE

Concert de Bella Note au Centre Pierre Monnereau (France)

Le dimanche 28 avril a eu lieu au Centre Pierre Monnereau, un concert polyphonique a cappella, avec le groupe Bella Note.

Une première pour ce groupe qui répète ensemble depuis 6 ans, tous originaires de Montaigu-Vendée et passionnés.

Le répertoire reprend des classiques du chant choral. Véronique, choriste, témoigne : « J’ai pris énormément de plaisir lors de cette journée du 28 avril. Un mélange de trac et de sérénité (cela peut paraître paradoxal, mais c’était le cas), pour un partage musical que nous n’osions qu’à peine imaginer. Surtout un grand bonheur d’avoir pu présenter « les sept paroles de notre Christ en croix » de Gounod, que nous travaillons avec beaucoup de plaisir depuis « nos débuts ».

L’assemblée, très nombreuse, dont un certain nombre de nos sœurs ainées, en cet après-midi, est enthousiasmée. « C’était vraiment très beau ! Magnifique ! » A l’issue de ce concert qui s’est terminé avec un verre de l’amitié, il y avait de la joie pour tous, assemblée et choristes. Joie devant tant de beauté. Une très belle prestation ! On en redemanderait bien !

Sr Marie-Jeanne

Chapelet avec l’Hospitalité Vendéenne à la Maison mère (France)

Le mois de mai, le mois de Marie, chapelet avec l’Hospitalité Vendéenne à la Maison mère.

« Vierge Sainte, Dieu t’a choisie
Depuis toute éternité
Pour nous donner son Fils bien-aimé
Pleine de grâce, nous t’acclamons.

Ave, Ave, Ave Maria »

Témoignage de Maguy de l’Hospitalité Vendéenne du doyenné de Montaigu

Très bon souvenir de ce temps de prière pour Marie, Notre Dame de Lourdes. Nous avons été très bien accompagnés pour le chapelet. Un beau temps de partage s’est vécu naturellement au moment du goûter qui nous a été offert. Quelques religieuses nous ont également emmenés à la grotte, pour remercier Marie pour ce bel après-midi. Nous avons quitté nos Sœurs Ainées, très touchés par leur accueil, leur gentillesse. Un grand merciiiiiii à elles.

Ouverture de la Maison mère aux enfants qui marchent à la suite de Jésus ! (France)

A nouveau cette année, une cinquantaine d’enfants du secteur de Challans ont investi la Maison mère le temps d’une journée pour une relecture de leur parcours préparatoire à la communion.

Père Damien Jaillet, dernièrement ordonné, 10 adultes, témoins de l’Amour de Jésus ainsi que deux mamans les accompagnent tout au long de l’année. Pour les enfants comme pour les adultes, c’est un moment fort. Leur journée a été rythmée par la messe dans la chapelle avec les sœurs, suivie d’un grand jeu de pistes dans le parc, pour laisser place au pique-nique au cœur du parc, et ensuite vivre un temps de partage et de témoignages avec les sœurs. Et avant de partir, les enfants ont remis aux sœurs de très beaux dessins pour les remercier de leur accueil. Bravo et merci les enfants !

Confions au Seigneur tous ces enfants qui en ce mois de juin vont recevoir leur première communion. Confions également leurs familles.

«Cœur de Jésus brûlant d’amour, embrase–nous par ton Esprit, Que nos cœurs soient semblables au tien, que nous brûlions de charité. »

https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110356-scaled.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110402-scaled-e1717596898161.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110409-scaled-e1717596881767.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/208CD51floute.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110413-scaled-e1717596848490.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/201E251floute-1.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110417-scaled-e1717596829378.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20E2C31floute.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20240531_110424-scaled-e1717596865705.jpg
https://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2024/06/20C95C1floute.jpg

Sandrine Thomas, assistante de communauté à la Maison mère

Heureuses retrouvailles (France)

Oui, c’est avec joie que nous nous sommes retrouvées, pendant que Claudette était en convalescence à la Maison-Mère, les sept sœurs du même noviciat.

Et les souvenirs fusent : « Voilà, déjà soixante ans que nous sommes entrées au Foyer Bernadette pour commencer à expérimenter la vie en communauté…

Il y a 57 ans que nous avons prononcé nos premiers vœux… Il y a 49 ou 50 ans que nous nous sommes engagées définitivement à la suite du Christ. »

Marie nous raconte joliment deux fables de La Fontaine en patois vendéen. Puis, nous partageons une bonne tarte aux pommes, avec des boissons variées. De bons moments d’amitié fraternelle. A renouveler, pour le bonheur simple de chacune.

Des participantes.

Rencontre Atout coeur-Croix Caron (Associés-France)

Souhaitant mieux se connaitre, les groupes de vie, Atout Cœur et La Croix Caron, se sont retrouvés le 3 juin, à Notre Dame de Monts, malgré l’absence de plusieurs membres.

Dans la confiance et la joie, les présentations de chacune et chacun se sont mêlées aux constats de nombreux changements actuels…

Après le déjeuner gourmand, la promenade en front de mer, sous un soleil radieux, nous a permis de rendre grâce pour ce beau moment fraternel.

Notre journée s’est terminée par un temps de méditation avec le psaume 26 : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut… Espère le Seigneur, sois fort et prends courage »

Une telle journée a comblé nos cœurs de joie et nous invite à l’espérance… et au souhait de renouveler cette riche expérience…

Marie-Laurence Martineau (La Croix Caron)

1952, départ des soeurs pour Madagascar…

Première partie : Le départ des Sœurs des Sacrés-Cœurs pour la Mission de Madagascar

“C’est un jour de fierté pour vous, petites Sœurs de Mormaison […] vous partez cinq…vos compagnes vous envient […] la Vendée montre aujourd’hui son amour du Christ, et de la Vierge, pour porter en terre lointaine toute sa foi. Il nous plaît encore de voir une famille spirituelle des plus ferventes essaimer pour accomplir l’œuvre du Christ ”. (Monseigneur Cazaux ; Echo Notre-Dame du Sceptre, avril-juin 1952).

Tel père,…telles filles, les premières Religieuses missionnaires de la Congrégation

Un départ en réflexion depuis 1949 et le passage en Vendée, de Monseigneur Jean Batiot (1898-1953), vicaire Apostolique de Majunga (Mahajanga). Il désire que des Sœurs de Mormaison partent comme volontaires pour remplacer les Sœurs du Saint-Esprit dont le départ est proche. En 1952, c’est d’accord, Mère Ange du Sacré-Cœur répond favorablement au désir de Mgr Batiot.

L’aventure débute le 12 mars 1952, avec la cérémonie de départ des cinq premières Sœurs missionnaires des Sacrés-Cœurs, sous la présidence de Monseigneur Cazaux (1897-1975), évêque du diocèse de Luçon et de Monseigneur Batiot.

Ce jour-là, une foule nombreuse, plus de cinq mille personnes, familles et amis des Sœurs partantes sont venus assister à l’envoi en mission dans la cour d’honneur de la Maison mère. Sur l’estrade, Mgr Cazaux exprime sa joie de voir partir “Des sœurs vendéennes, précieuses auxiliaires pour l’apostolat près des Malgaches”. Les Sœurs, vêtues de blanc s’agenouillent devant la Mère Générale pour recevoir leurs obédiences. Puis, elles récitent la formule de Consécration à l’Apostolat “Pour l’amour de Dieu, pour la plus grande gloire des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie” et enfin, c’est la remise du fanion des Sacrés-Cœurs et le chant de départ “Le Sacré-Cœur pour la moisson féconde, nous fit entendre un très pressant appel : Allez, dit-il, et parcourez le monde…”

Le 26 avril 1952, jour anniversaire du départ pour le Ciel du Père Monnereau (1787-1856), les cinq premières missionnaires des Sacrés-Cœurs partent pour Madagascar. Ainsi, elles répondent au vœu ardent du Fondateur pour ses filles, “soyez donc toutes des missionnaires”. Après un mois de voyage en mer, elles arrivent le 31 mai 1952 à Madagascar, d’abord à Majunga.

Départ pour Mandritsara, le berceau de la Congrégation

            Le 12 juin 1952, après quelques jours d’acclimatations, les Sœurs partent sur les routes de Madagascar, dans la brousse, pour un périple de 600 kilomètres. Direction Mandritsara, le voyage dure trois jours, et le 14 juin au soir les Sœurs arrivent à destination, accueillies par les cris de joie et les applaudissements de la population. Les cinq missionnaires s’installent dans une maison presque terminée, elles y installent trois classes pour filles et petits garçons et un dispensaire, qui le soir venu, se transformait en dortoir pour les pensionnaires.

Après quelques jours de connaissance mutuelle, le 1er juillet, cent cinquante élèves se pressent à l’école des Sœurs. Les conditions sont spartiates, il n’y a quasiment pas de mobilier scolaire, le bureau de la maîtresse, Sœur Marie, consiste en une valise sur une chaise. Mais, les Malgaches souhaitent que leurs enfants apprennent le Français, et ils sont si contents de l’ouverture de cette école, que la nouvelle va bon train et chaque jour de nouveaux élèves s’inscrivent. Du côté du dispensaire, les malades sont aussi nombreux à venir pour recevoir les soins de Sœur Bernadette, l’infirmière. De 8 heures à 11 heures, elle fait des pansements, soigne les bébés, va à domicile et à l’hôpital.

Vers de nouveaux champs d’apostolat, les nouvelles œuvres

Les activités des Sœurs s’organisent et se développent petit à petit. Un an après l’arrivée des Missionnaires des Sacrés-Cœurs, Monseigneur Batiot souhaite d’abord des institutrices pour l’école d’Ambato-Boeni à 150 km au sud de Majunga, ainsi que deux sœurs pour l’Hospice municipal de Mahabibo, quartier de Majunga. Pour répondre à cette demande, un renfort de trois religieuses est envoyé en avril 1953. Les Sœurs très attendues de la population arrivent le 10 mai, puis partent directement vers leurs postes. Début août, deux des premières sœurs missionnaires, Sœur Marie-Madeleine du Calvaire et Sœur Marie Saint-Eugène font leur profession perpétuelle sous la présidence de Mgr Batiot. C’est l’occasion pour lui d’exalter la vocation missionnaire et d’exprimer son désir de voir de nombreuses filles malgaches s’engager dans la vie religieuse. La Mission est prospère, grâce aux souscriptions organisées en Vendée, un matériel nombreux est envoyé aux Sœurs.

Mais, le premier septembre, un coup de téléphone annonce une bien triste nouvelle, celle de la mort de Son excellence Monseigneur Batiot, Vicaire Apostolique de Majunga. La Congrégation perd un ami, dévoué au développement de la mission à Madagascar.

A suivre…

Thomas Aubin (archiviste de la Congrégation)