Mobilisées en République Dominicaine contre le Coronavirus

Durant cette période de confinement à Santiago de los Caballeros, trois activités spécifiques ont pu être réalisées: accompagnement spirituel et psychologique… et une attention à 10 familles en situations vulnérables.

Cela a pu se vivre par des dons de rations alimentaires aux familles du centre éducatif dans lequel je travaille .Ces aliments sont apportés par le Ministère de l’Éducation.   Les accompagnements se sont passés, comme partout, de manière virtuelle.  Et la troisième forme d’aide concrète a été par des rencontres avec les mesures de prévention contre le virus très malin.

Sr Eurelice TAVERAS FRIAS

http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0002.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0003.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0004.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0005.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0000.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/06/IMG-20200603-WA0001.jpg

Sr Eurelice nous envoie une vidéo du groupe des religieux pour la pastorale vocationnelle. En espagnol, elle nous donne l’occasion pour certain.e.s de réviser cette langue et pour d’autres de voir par les images, que les religieux.ses sont très mobilisé.es pour sensibiliser la population et les jeunes aux gestes et principes de protection en cette période de pandémie. Une manière aussi de témoigner de l’amour de Dieu, autrement ! Sr Anne

« Laudato Si » déjà 5 ans !

Et Patrick Richard nous offre une nouvelle chanson enregistrée par un collectif d’amis. Elle  reprend le titre et le thème de l’encyclique du pape François.  C’est une manière de nous associer à l’humanité pour prendre soin de notre environnement et de nos relations.

Préoccupations que notre dernier Chapitre a mis clairement en évidence.

Patrick Richard nous dit que chacun n’a pas à défendre que 4m2 de la planète, mais toute la planète !

Sr Martine Chaillot

La communauté de Soanierana Yvongo participe au combat contre la pandémie covid-19

La communauté de Soanierana Yvongo a répondu à l’appel du gouvernement par le travail de Sœur Delphine, responsable du Centre du Promotion Féminine et des aspirantes. Madagascar n’est pas en au-dehors  de cette pandémie. Depuis le 22 mars, date du premier cas présent dans l’île, trois provinces parmi les six sont touchées actuellement (Antananarivo, Toliary et Toamasina). Depuis la présence du Covid-19 dans l’île, le gouvernement demande aux sociétés de textiles de fabriquer des masques, et même encourage tous ceux qui peuvent coudre. Le but c’est que tout le monde ait un masque.

Alors, nos sœurs de Soanierana Yvongo ont pu participer à cette demande grâce à l’aide d’une association AMM. qui a fourni 500 mètres de tissu. Les sœurs collaborent avec toutes les couturières du village. Le résultat est impressionnant : elles ont pu coudre plus de 10 000 masques. Après avoir partagé aux élèves de toutes les écoles, l’équipe (préfet, maires, prêtres, pasteurs, religieuses) ont distribué les masques le jour du marché et cherchent à sensibiliser population. Sur des photos vous verrez ce travail et leur engagement jusqu’à expliquer aux gens l’importance de le porter !

Bravo !

http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.07.24.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.07.27-1.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.07.27.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.09.32-1.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.09.32.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.30.01-1.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.30.01.jpeg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2020/05/WhatsApp-Image-2020-05-25-at-14.31.39.jpeg

Sr Marie-Francine à partir des échos de Sr Delphine et Sr Blandine

Renouvellement de voeux temporaires Sr Aude

Sr Aude a renouvelé ses vœux temporaires dans la congrégation des Sœurs des Sacrés Cœurs le 13 mai 2020. Elle veut nous partager quelques mots de son expérience… Merci à elle !                                                                                           

Comme un enfant tient la main de son père,
Sans bien savoir où la route conduit,
Comme un enfant, chantant dans la lumière,
Chante aussi bien dans la nuit.
Me voici, Seigneur !
Me voici comme un enfant   2x

[…] Aujourd’hui, est un jour spécial dans l’histoire de mon aventure avec le Christ au sein de la Congrégation.

L’affermissement de mon pas à suivre le Christ par le renouvellement de mes vœux. C’est une étape qui m’invite à :

  • Une transformation de ma personne pour être à l’image de Jésus et de Marie pour donner le meilleur de ma personne aux autres en continuant la route déjà commencée. Suivre Jésus-Christ, n’est pas une route facile. […]
  • Rendre service avec joie, car la vie communautaire et l’accompagnement sont des moyens qui m’ont permis de retrouver la vitalité afin de m’ouvrir davantage à l’autre, au cœur de notre mission. Être proche des jeunes dans l’accompagnement des aspirantes et des élèves dans le service de l’éducation. Une expérience qui m’a beaucoup aidée à devenir plus responsable et à grandir en maturité.
  • Rencontrer Jésus-Christ par le travail et la communion aux autres en particulier dans les sessions inter juniorat, les récollections, les retraites m’ont beaucoup aidée à vivre ma mission dans l’espérance et la confiance. La prière personnelle, lectio divina, prière communautaire sont un appui, une force pour marcher avec Jésus-Christ.

Aujourd’hui, Dieu me fait signe d’avancer, à faire route avec Marie, à risquer mon oui aux imprévus de Dieu. […]

Je bénis le Seigneur de m’avoir conduite vers la Congrégation des soeurs des Sacrés Coeurs dans laquelle j’ai trouvé des sœurs qui, de près ou de loin, veillent sur ma croissance spirituelle et morale.

Je rends grâce au Seigneur d’avoir permis au Père Stanislas de l’Ordre de Saint-Dominique d’être témoin de mon engagement. […]

Je rends grâce au Seigneur pour toutes les marques de soutien, de confiance et de conseils que je reçois de mes parents biologiques, mes proches et tout le peuple de Dieu pour mieux vivre mon engagement avec fidélité.

Pour terminer, je veux inviter mes sœurs et mes petites sœurs (jeunes professes, novice et postulantes) à réciter cette prière avec moi. Nous sommes des filles du même Père dans la Congrégation des Sacrés – Cœurs de Jésus et de Marie et nous devons œuvrer pour que notre groupe au Congo, grandisse pour le bien de la mission, au service de Jésus-Christ.

Brazzaville, 13 mai 2020

Sœur Aude MILANDOU

Nous pourrons porter aussi la prière qu’elle a écrite pour les vocations.

PRIÈRE POUR LES JEUNES EN FORMATION

« Dieu tout puissant, toi qui es le début et la fin, source de tout bien, permets l’arrivée de nouveaux ouvriers dans ton champ pour un monde meilleur.

O Seigneur, quand tu appelles, tu donnes à chacun une grâce particulière de te suivre.

A nous, qui avons accepté ton appel avec un cœur joyeux et libre, répands en nous l’Esprit Saint, qu’il guide nos pas et nous inspire à être des bons modèles pour que les jeunes entendent ton appel.

Remplis-nous de tes sept dons[i], afin que nous agissions sous ton inspiration.

Parle-nous dans le cœur à cœur, en éclairant notre intelligence humaine et spirituelle.

Que Marie, Reine d’Espérance, nous aide à rallumer la flamme de l’espérance, en suscitant le désir de vocation aux jeunes.

Fortifie Seigneur, ceux que tu appelles à ton service par l’engagement à la vie consacrée, pour qu’ils puissent faire naître dans le cœur des Hommes ton Amour, ta Paix et ta Sagesse dans le monde. »[ii]

Amen !

[i] Crainte de Seigneur, piété, de science, de force, de conseil, d’intelligence et de sagesse.

[ii] Sœur Aude MILANDOU, Sœurs des Sacrés – Cœurs de Jésus et de Marie_29 avril 2020.

La fierté des postulantes de Mahajanga !

La récolte du riz est presque bonne  cette année, à Madagascar malgré l’inondation du début de l’année. Les jeunes en formation au postulat ont ainsi bien travaillé. Elles sont contentes de nous partager leur fruit du travail.  Avec un emploi du temps bien chargé, elles ont eu le temps pour planter leur ration de l’année.

Francine, la responsable du postulat à Madagascar

 

Confinement aux Brouzils

Sœur Marie-Henriette nous a indiqué le lever avec cette phrase tout à fait d’actualité : « Quand tu entres dans l’épreuve, pense à la sortie : Dieu est fidèle. » Saint Augustin.

Au début, je n’ai vu que des inconvénients, mais puisque je n’ai pas le choix, autant rendre ces jours agréables.

J’ai commencé par me faire « un planning.»  J’aimerais :

  • Écouter RCF avec les nouveaux horaires
  • Faire des mots fléchés faciles
  • Marcher dans le jardin Saint Joseph
  • Prier avec les sœurs à l’Escale (salon du 3ème étage
  • Aller écouter les informations
  • Prier à mon coin-prière et écrire quelques mots qui m’ont marquée
  • Nous mangeons plus tôt, alors j’écoute sur RCF des sujets que j’apprécie. Dimanche 26 avril, c’est la Père Florent MURZEAU qui a parlé ; il a noté que c’était le jour anniversaire de la mort du Père MONNEREAU ; ensuite, l’émission portait sur Saint Christophe du Ligneron avec beaucoup de détails sur la vie du pays : le nombre d’habitants augmente, il y a du travail il y a de la vie !
  • J’ai suivi aussi une émission sur les apiculteurs du coin : en plus du miel, ils font des tas de produits qui se vendent bien.

C’est un peu comme une retraite, le couloir est silencieux, et entre nous, c’est agréable, on peut compter sur les autres.

Mais, à quand la fin ?

Sœur M. M

 

Ô toi dont la beauté rayonne de clarté

Au seuil du mois de mai, mois où nous sommes particulièrement invités à contempler la Vierge Marie j’ai aimé écrire ces lignes  dans la foulée de la belle hymne « Ô toi dont la beauté ».

Comment parler de ta beauté Marie
alors que nous ne possédons ni photo, ni description de ton aspect physique.
Les Évangiles sont bien silencieux à cet égard, comme ils le sont pour ton Fils Jésus.

La beauté offrirait-elle d’autre voie de contemplation
que celle qui consiste à apprécier les mensurations et autres critères des canons en cours ?

Au jour de l’Annonciation, à travers ce » OUI » confiant que tu prononces, tu es belle Marie !
Tu consens à devenir la mère de Jésus, sans savoir où cela te mènera.
En toi, en silence,  « le Fils est ensemencé… »

Il est une beauté qui  émane du dedans de ta personne.
Tu apprends que ta cousine, à un âge avancé, attend un enfant… tu t’élances,
ta visite ne s’inscrit pas dans l’intermittence…
tu demeures autant que ta présence est nécessaire.
Tu es belle Marie dans ton ouverture de cœur, dans  ta visitation !                            

Celui que tout le monde attend, tu lui as donné vie.
C’est dans une crèche que tu l’as  couché… Mystère de Dieu qui se fait chair !
Aux  bergers, premiers visiteurs  simplement tu le dévoiles…
Tu es belle Marie  dans ta maternité !                                                     

Jour de noces à Cana !
Tu es invitée avec Jésus, mais vite tu pressens qu’une situation embarrassante se profile
car ils n’ont plus de vin…
O Marie comme tu es belle dans la délicatesse de ton cœur
qui perçoit nos besoins et les confie à Jésus !

Tu avais pensé tout bas : « Peut-être qu’ils respecteront mon  Fils. »
Au pied de la croix, tu ne larmoies pas, tu n’invectives pas.
Tu es belle, ô tu es belle Marie  dans ce silence de pudeur où tout est dit.

Sœur Jacqueline Page

La fête du Vénérable Père Monnereau en temps de pandémie

Ce 26 avril 2020, la Communauté d’Amos et Sr Huguette Dupuis, avons pieusement célébré l’anniversaire du décès de notre bien-aimé Fondateur, l’abbé Pierre Monnereau.

La distanciation étant en usage à la demande des autorités civiles, nous n’avons pu accueillir un prêtre et vivre une célébration eucharistique en notre chapelle.  Heureusement, la télévision nous a permis de cheminer avec les Disciples d’Emmaüs en compagnie de Jésus et de recevoir son Pain de Vie.

Habituellement, nous accueillons nos Membres Associés pour cet anniversaire cher à nos cœurs.  Ils nous étaient présents quoique invisibles cette année…

Le repas du midi fut chaleureux, même si nous avons gardé nos distances à la salle à manger comme nous faisons tous les jours. De jolies fleurs ornaient les tables.

En fin d’après-midi, en union avec toute la Congrégation, nous avons prié des Vêpres à saveur Monnereau devant un décor de circonstance.  Je joins une copie de la célébration pour les personnes intéressées.

Bref, la pandémie n’a pas eu le dernier mot en ce 26 avril 2020 !

>> télécharger les vêpres du 26 avril 2020

Marie-Paule Laflamme, sscc. Amos.

Confinées à Doix

Alors que nous vivons à 3 dans notre communauté de Doix depuis l’accident de notre sœur  Georgette le 12 février dernier, mais que nous allons avoir la joie d’accueillir le jeudi 30 avril, nous avons appris par notre responsable de Congrégation, le confinement qui attendait chaque français…
Personnellement, je n’ai rien changé à mon emploi du temps de la journée, vivant comme mes sœurs, dans une grande sérénité et aussi confiance. En communauté nous nous sommes organisées pour l’entretien de notre grande maison et pour les courses : le pain à Fontaines, et Fontenay, en plus pour chercher le linge de notre sœur hospitalisée avec celui de sa voisine dont la fille habite la Mayenne.
 
Ce fut aussi pour moi une découverte de la nature : chaque matin, grâce à ce très beau printemps cette année, j’ai pu admirer, de mon bureau, l’apparition des premières feuilles et fleurs des arbres, entendre le chant des oiseaux, en particulier de celui qui chaque matin chante  » Tut, Tut, Tut » sans discontinuer : quelle persévérance… mais quel est son nom ? J’ai vu la prairie toute blanche avec les pâquerettes, passer au vert après la tonte des ouvriers. Voir la progression des quelques cerises que nous aurons la joie d’apprécier à la mi-mai… Et quelle surprise de voir de beaux et gros oiseaux blancs dans notre parc : aigrettes, et même héron je pense.
 
Au niveau de la communauté, j’ai pu voir des signes tangibles d’une fraternité qui se construit aussi dans l’épreuve. Prévenance et délicates attentions de la part de mes sœurs,  un coup de main pour la vaisselle, du bon bouillon de légumes prêt pour le repas que j’avais à préparer etc. Des signes qui ne trompent pas et qui sont plus parlants que des paroles en l’air sans suite dans le quotidien.
 
Au cœur de ce confinement, la Semaine Sainte vécue au mieux en suivant les célébrations du diocèse dans notre oratoire en union avec tous les chrétiens du monde.
Pâques, fêté en suivant la messe du pape et recevant ensemble sa bénédiction, puis en partageant le repas avec une table bien décorée, et recevant de nos voisins de l’Ehpad une missive avec une vingtaine de mots ou signatures à laquelle nous avons répondu le jour-même par la remise d’une carte pour tous.
 
Mais le plus dur à vivre, c’est de se sentir orphelines des relations familiales, amicales et fraternelles de toutes ces personnes que nous avons l’habitude de côtoyer au quotidien pour certaines, dans la commune, dans les 4 Ehpad pour la messe, et le dimanche dans les célébrations, comme dans les réunions et activités diverses. Mais cela ne nous a pas empêchées de garder les liens qui nous unissent à ces personnes par l’envoi de cartes, mails, SMS, et coups de téléphone… et tout cela tant apprécié par les destinataires !
 
Ma peine aussi, être privée de la nourriture eucharistique au quotidien même si nous avons la chance d’avoir la présence réelle dans notre oratoire où nous nous réunissons matin et soir en communauté. Nous y portons, dans notre prière, tous ceux et celles que nous aimons et aussi pour toutes les personnes qui souffrent de cette pandémie sans oublier celles qui les soignent et sont au chevet de nos frères et sœurs aînés, malades ou rendus fragiles à cause de ce confinement.
 
Mais aussi joie de re-découvrir la parole de Dieu proclamée, expliquée par de nombreux médias et sites (merci à la paroisse de Benet).
 
Un immense merci aux personnes qui travaillent pour notre nourriture au quotidien : pain matériel, mais aussi spirituel et en particulier RCF- KTO- TV le dimanche et surtout nos responsables de Congrégation et notre doyen François dont le texte quotidien reçu par plus de 450 familles et que j’envoie chaque jour à plus de 50 personnes ! Que de réactions positives de reconnaissance. Une amie de la région parisienne écrit : « Je vois que l’activité religieuse de votre région est toujours bien vivante. C’est vivifiant. Je suis en communion spirituelle avec vous »… Et bien d’autres réactions de ce style !
 
Alors, oui, merci Seigneur de ce temps si spécial, éprouvant parfois que nous vivons, mais nous nous savons accompagnées par toi au quotidien!  Donne-nous la grâce d’en sortir vivifiées et fortifiées pour vivre au mieux l’après confinement avec tous ceux que nous rencontrerons et que nous confions à Marie.
 
Et pour terminer, je reprends l’enseigne des vendéens que m’a rappelée une amie d’enfance : « Haut les cœurs ».
Sœur Marie-Gabrielle Gaillard

Confinement à Varennes Vauzelles

Plusieurs sœurs se sont inquiétées pour nous deux, Thérésine et moi. Même la mairie et 2 personnes de notre HLM ont téléphoné pour savoir si nous avions besoin de quelque chose. C’est ainsi que les rôles sont inversés ! Bien sûr, nous les avons tout de suite rassurées. Nous sommes deux et avons une voiture.

Pour nous, ce temps passe très vite. D’abord, il y a eu la semaine Sainte, les offices  retransmis à partir de la Maison du diocèse où 7 personnes étaient confinées ensemble dont l’évêque et 2 séminaristes. Nous prenons davantage de temps pour prier, lire, nettoyer, ranger, classer, coudre… et surtout téléphoner.

Grâce à la technique moderne, nous avons écouté le message pascal de Kiko, le fondateur du Chemin Néo-catéchuménal, à 118 foyers à la fois. Nous pouvions nous voir et même à la fin, nous interpeller pour se souhaiter de joyeuses fêtes de Pâques.

Deux semaines de suite, le mercredi, nous avons prié les vêpres à 6, toujours par zoom. La semaine dernière, Thérésine et moi, avons préparé la prière avec Hedwige à distance et le jour venu, mardi dernier, nous étions 14 à y participer. Le thème était : le désert.

Plus que jamais, nous apprécions la TV et l’ordinateur pour participer au chapelet et à la messe, le dimanche  dans le studio du Jour du Seigneur et les autres jours à la grotte de Lourdes. Nous avons à l’église un ciboire d’hosties presque plein mais par solidarité, nous ne communions pas sacramentellement.

En outre, avec l’accord du prêtre administrateur qui n’habite pas sur place, nous avons pris l’initiative d’ouvrir l’église paroissiale qui est toujours fermée habituellement 1h par jour pendant 5 jours. La permanence est assurée par 5 personnes dont nous deux. Nous avons essayé de la rendre un peu plus chaleureuse : affichage de belles images avec des paroles fortes, cierge allumé, fleurs… et bien sûr le Saint Sacrement y est présent.

Un constat : dans la rue, jamais les gens n’ont été aussi abordables que depuis le confinement.

                                                                                                            Chantal Lebouteiller