MADAGASCAR : engagements temporaires de 5 soeurs

« Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. »  1 Cor 12, 27

 Aujourd’hui le 14 août 2019, nous avons eu la joie de célébrer la profession temporaire de nos cinq jeunes : Sœurs Joséphine, Louisette, Francia, Viviane et Sidonie. Cette célébration  a eu lieu dans la chapelle à Amborovy de Majunga. La cérémonie a été célébrée par le père Jean Norbert, délégué apostolique, entouré de neuf prêtres et un diacre du diocèse.

La fête a commencé le mardi 13 août 2019 dans la matinée par une explication de notre vie religieuse et de la congrégation aux parents de ces sœurs qui sont venues du loin pour soutenir le choix de leur fille. Et dans l’après midi, nous avons vécu la bénédiction des parents, bénédiction intégrée dans la prière des vêpres, à la communauté du noviciat à Tsaramandroso. La bénédiction des parents est très importante dans nos coutumes : signe d’acceptation, soutien des parents, et souhait pour le bien de leurs filles dans le cheminement qu’elles ont choisi. Il y avait aussi le renouvellement des vœux temporaires de nos quatre jeunes sœurs : Jacqueline, Stella, Tatiana et Ravaka.

Le 14 août 2019, c’était la célébration messe d’action de grâce qui a commencée à 9h00. Les gens étaient venus nombreux prier avec nous : des chrétiens dans des paroisses, les sœurs des autres congrégations, l’inter-noviciat, les familles et les associé.e.s.  A la fin de l’Eucharistie, un repas festif a été offert aux invité.e.s.

Voilà quelques nouvelles pour la province de Madagascar. Merci à vous tous, sœurs et associés pour votre soutien dans la prière fraternelle.

Sr Alexise, Majunga

Partage avec les enfants

Samedi 29 juin dernier, les enfants des écoles publiques du secteur paroissial avec leurs accompagnateurs en catéchèse sont venus à la rencontre de notre communauté de la Louisiane. Temps d’accueil, de présentation, réponse aux questions, confection de coeurs en pâte à modeler, moment de prière dans notre oratoire, temps convivial avec rafraichissements à l’ombre des tilleuls. Chacun est reparti avec la BD de Pierre Monnereau. Un bon moment de partage entre les uns et les autres.

Les Soeurs de la Louisiane (La Roche sur Yon)

 

Chapitre, « Allez, Dieu vous envoie… »

Sr Catherine Ryan

Lundi 15 juillet, dernier jour de travail avec le vote par les Capitulantes des Actes du Chapitre, c’est-à-dire la mise en œuvre de l’orientation générale avec des pistes d’action ; l’évaluation proposée par Sœur Catherine, notre accompagnatrice ; et la clôture du Chapitre après un mot de conclusion par Sœur Martine Chaillot, nouvelle Supérieure générale.

Quatre lignes seulement qui résument un temps court mais intense  empreint de fraternité et d’émotion.

Avec le vote des Actes du Chapitre nous avons ratifié le travail fait, les propositions que nous voulons vivre et concrétiser au cours des six prochaines années, entre nous et avec les associés et plus largement avec tous nos frères, sur nos différents lieux d’insertion, en France, au Congo, en République Dominicaine, à Madagascar, au Canada.

L’évaluation de ces quinze jours a dégagé la joie d’avoir prié et travaillé ensemble avec une méthode constructive et dynamique, d’avoir expérimenté l’interculturalité, d’avoir consolidé des liens. Occasion aussi de remercier Sœur Catherine Ryan qui nous a accompagnées avec compétence et fraternité. Encore un immense merci à elle  !

Merci également au personnel du Centre spirituel, aux sœurs et associées qui se sont relayées pour la prise en charge du quotidien et rendre notre séjour agréable.

 

Mardi 16 juillet avait lieu la messe d’action de grâce et de clôture du Chapitre à l’église des Brouzils, lieu de fondation et où se trouve le tombeau du Père Monnereau notre fondateur. De nombreuses sœurs de France, des associés, amis, prêtres, sœurs d’autres Congrégations nous ont rejointes pour cette messe présidée par le Père Ephrem Tenaud, délégué épiscopal à la vie consacrée.

  Comme nos célébrations durant le Chapitre celle-ci était aux couleurs de nos pays par les chants, la procession des offrandes, des bougies de couleurs différentes symbolisant les cinq pays où nous sommes. Prenant la parole en fin de célébration sœur Martine a résumé le chemin parcouru, inspirée par un verset de psaume qui l’habite depuis quelques jours : « avec Dieu nous ferons des prouesses » (Ps. 60). Ferons-nous des prouesses, nous ne savons, mais nous avons déjà commencé à en faire au cours de ces quinze jours à travers une expérience humaine et spirituelle de discernement vécue avec nos diverses cultures. Arrivées au Chapitre avec une question nous en repartons avec une orientation en 3 points :

Pour nous aimer à la manière de Jésus, et ainsi construire la fraternité au cœur du monde

  • prenons soin de notre « maison commune »
  • intensifions notre attachement à Jésus-Christ,
  • consolidons les liens de la « famille des Sacrés-Cœurs.

Sœur Martine a ensuite invité les conseillères élues et présentes à la rejoindre : ensemble elles auront à cœur de mener à bien cette orientation. Le Père Tenaud, les a bénies et envoyées en mission avant de donner la bénédiction finale à toute l’assemblée.

Les cinq bougies aux couleurs de nos pays ont ensuite été remises par sœur Martine aux représentantes de ces pays : elles sont signe de la flamme vivante de la fraternité et de l’amitié entre nous.

Cette fraternité nous l’avons vécue pendant deux semaines, prouesse à poursuivre…

Un verre de l’amitié à la Maison des Aires a permis de poursuivre ce temps de fête. Les photos parleront d’elles-mêmes et bien mieux que les mots…

Aujourd’hui la plupart des capitulantes françaises sont de retour dans leurs communautés respectives, les sœurs des autres pays quittent la France en fin de semaine. Une belle expérience se termine, une page se tourne, une belle aventure s’ouvre devant nous :

Allez Dieu vous envoie,
vous êtes dans le monde
les membres d’un seul corps

 

15ème jour de Chapitre

Dimanche 14 juillet – 15ème jour de Chapitre

Après plusieurs jours de silence, voici à nouveau quelques nouvelles.

Cette semaine a donc été surtout un temps de discernement en vue de l’élection de la Supérieure générale et de son Conseil. Vous avez pu en voir le résultat dans les articles précédents. Comme le demandent nos Constitutions l’élection de la Supérieure générale était présidée par Mgr Jacolin, évêque de Luçon. Le Père Ephrem Tenaud, délégué épiscopal à la vie consacrée, était également présent.

Lorsque le nouveau Conseil général a été composé nous l’avons béni et envoyé en mission avec des refrains dans les quatre langues des capitulantes et une bénédiction prononcée toutes ensemble.

Allez, Dieu vous envoie,
vous êtes dans le monde les membres d’un seul corps.

Les élections terminées nous avons poursuivi notre travail sur l’orientation à retenir pour les prochaines années et les pistes de mise en œuvre. Les trois rédactrices ont beaucoup travaillé pour nous proposer les textes que nous devrons voter avant de nous quitter. Ce soir même elles étaient dans leurs papiers tandis que commençait la soirée festive. Heureusement elles nous ont rejointes avant la fin !

Aujourd’hui dimanche et 14 juillet, deux raisons de se reposer… nous avons travaillé l’après midi. Mais nous savons aussi faire des pauses et nous détendre, donner une note festive aux événements joyeux. Ainsi en a-t-il été après chaque élection, et ce soir pour marquer la fête nationale. Les photos parleront d’elles-mêmes !

Album photos

Election du Conseil général

Réunies en Chapitre général nous avons la joie de vous annoncer l’élection du Conseil général des 10 et 12 juillet 2019

Sœur Martine CHAILLOT (française), Supérieure générale
Sœur Marie-Esther RAKOTOARIVELO (malgache), Assistante générale
Sœur Altagracia ORTIZ MENA (dominicaine), Conseillère générale
Sœur Anne VION (française), Conseillère générale

Nous confions à votre prière la mission de la Congrégation, en particulier la mise en œuvre des orientations que nous aurons définies au cours de ce Chapitre.

La messe d’action de grâce et de clôture du Chapitre sera célébrée mardi 16 juillet à 10 h en l’église des Brouzils.

Sœur Martine, Sœur Marie-Esther, Sœur Anne. En médaillon, Sœur Altagracia

Élection de la Supérieure générale

Réunies en Chapitre général
nous avons élu ce matin,
mercredi 10 juillet 2019

sœur Martine CHAILLOT
Supérieure générale.

Nous poursuivons notre discernement pour élire les sœurs conseillères qui, avec elle, auront la charge de conduire la Congrégation dans la réalisation du projet que nous aurons défini au terme de ce Chapitre.

Nous confions à votre prière sœur Martine et nous toutes, capitulantes, qui poursuivons notre discernement.


Merci aux médias d’attendre le communiqué officiel et de prendre contact avec nous.

Une pierre pour Madagascar

Marylise, Patrick Berroy et leurs filles Sara et Lou habitent Paris 12e et sont amis des soeurs de la communauté située avenue Michel Bizot. Ils ont fondé l’association « Une pierre pour Madagascar » afin d’aider l’école de Fianarantsoa où Sr Andréa est directrice. Ils en reviennent et nous partagent les joies de leur voyage.

C’est avec le cœur rempli de joie et pleins d’images dans la tête et dans notre ordinateur que nous rentrons d’un périple de 18 jours à Madagascar.

Nous avons d’abord été reçus à la communauté de Fianarantsoa où Soeur Andréa nous a présenté l’école maternelle primaire et collège qu’elle dirige et que nous soutenons avec notre association. Au petit déjeuner, la gelée de fruits de Soeur Léoncine, infirmière au dispensaire, ouvrait des journées bien rythmées.

La fête de fin d’année de l’école a commencé par une messe, présidée par Mgr Fulgence, pleine de joie et de louanges. Il a souligné l’engagement des Sœurs dans l’éducation des enfants malgaches.

Nous avons pu rencontrer les enfants parrainés et leur parents, mais aussi discuter de futurs projets de construction.

Lors du long voyage de Fianarantsoa à Mahajanga nous sommes passés par les communautés de Tana, Maevatanana et plusieurs lieux où sont présentes les sœurs à Mahajanga (dispensaire, maison des aînés, l’école Notre Dame, Notre Dame des Flots).

Les temps de prière qui ont jalonné notre voyage nous ont permis de nous ressourcer.

Nous avons été très surpris par le contraste de ce peuple qui cuisine au charbon, extrêmement pauvre et qui, le dimanche pour la messe avec leurs plus beaux vêtements et leurs plus belles chaussures, sont porté par une foi joyeuse.

Nous rendons grâce aux « sœurs double cœurs » pour leur dévouement.

Ce voyage a été, sans doute, le plus incroyable de toute ma vie jusqu’à présent. Tous ces gens et ces regards croisés, tous ces moments de vies partagés, toutes ces personnes rencontrées et malheureusement toute la pauvreté que j’ai pu observer resteront gravés dans ma mémoire! Chaque jour, nous avons soit découvert soit rencontré quelqu’un ou quelque chose de spécial. Ces 18 jours ont donc été rythmés de moments absolument géniaux. Une des choses que j’ai le plus apprécié a été le fait de passer le séjour accompagné de Sœur Andréa et plus généralement de la congrégation des sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et Marie. En effet, ce détail a donné une autre perspective à notre voyage humanitaire avec notre association Une Pierre Pour Madagascar, une perspective nous empêchant de centrer notre voyage uniquement sur l’école ; comme par exemple la rencontre avec l’archevêque, avec les sœurs dans les différentes villes visitées, les messes malgaches ou encore plein d’autres choses ! Même si un petit paragraphe comme celui-ci ne peut évidemment pas résumer presque trois semaines de découvertes renversantes, je souhaite également à travers ce texte, remercier les sœurs pour leur accueil.

Lou (16 ans)

8ème jour de Chapitre

Dimanche 7 juillet – 8ème jour de Chapitre

Dimanche,  jour de repos. Nous n’avons pas manqué de l’honorer par un temps de détente ensemble à Bourgenay.

Alors que les unes sont allées à la messe à Bourgenay, d’autres sont allées à Jard-sur-Mer. Toutes nous nous sommes retrouvées à Bourgenay pour le déjeuner où les associés de République Dominicaine et leurs accompagnatrices nous ont rejointes.

Repas à l’ombre dans le parc, après-midi à la carte : repos, jeux, marche au bord de la mer, ou encore visite aux Brouzils pour permettre aux sœurs des autres pays de voir la salle des reliques, les nouveaux bâtiments, la Maison des Aires, le tombeau du Père Monnereau. Les sœurs de la communauté avaient préparé un goûter rafraichissant bienvenu qui a permis de continuer les échanges avec elles.

Et demain nous reprenons notre travail de discernement, probablement n’aurons-nous rien à vous communiquer d’ici quelques jours… Mais nous comptons sur votre prière.

Album photos mis à jour au fur et à mesure

7ème jour de Chapitre

Samedi 6 juillet – 7ème jour de Chapitre

Notre première semaine de Chapitre se termine : les jours avancent, le travail prend forme. Les points essentiels de l’orientation sont arrêtés et en fin de matinée nous avons envoyé trois sœurs, de trois pays différents, en mission pour la rédaction de cette orientation. Tandis que nous écrivons cet article elles planchent sur leur texte qu’elles nous proposeront la semaine prochaine.

Hier nous avons abordé le processus d’élection de la Supérieure générale et de son Conseil et nous l’avons poursuivi aujourd’hui : discernement des qualités et compétences souhaitables pour mener à bien l’orientation que nous avons définie, procédure des élections proprement dites.

Et pour terminer, un mot sur la méthode de travail que nous a proposée Sœur Catherine Ryan, notre « facilitatrice » comme elle préfère se nommer. Nous sommes cinq ou six sœurs autour de tables rondes, toutes dans la même salle. Les tables ont été composées par le Conseil général sortant qui a pris soin de jouer l’interculturalité. Le travail se fait par tables mais afin de croiser les réflexions et d’avancer avec d’autres sœurs nous alternons avec une seconde table composée d’autres sœurs mais toujours représentatives des différents pays. Les mises en commun du travail se font en assemblée plénière dans la même salle.

Si la nouveauté de la méthode a pu en déconcerter certaines au début, sa mise en œuvre séduit tout le monde et porte ses fruits. Non seulement elle évite les pertes de temps et de concentration dues aux déplacements pour le travail de groupe mais elle  favorise une certaine unité du groupe, un quelque chose au service de la fraternité.