Petit écho du comédie MUSICAMP

 

A la rencontre… à Bourgenay

Le temps de l’été est un temps pour aller à la rencontre de soi, des autres et de la nature qui nous entoure ; un temps pour prendre davantage conscience de ce que nous sommes.

Cette expérience de la rencontre aux multiples aspects a été vécue à Bourgenay pendant 3 jours au contact de la terre, du vent, de l’eau et du feu. Chaque personne présente a pu revenir  à la source  de ce qu’elle est, de ce qui la faire vivre à partir d’un chemin différent chaque jour. Le travail de la terre, la prise de conscience de l’air qui nous traverse ont permis ce retour à soi et une meilleure rencontre de l’autre qui est présent à nos côtés.

Modeler la terre, accueillir et donner le souffle vivant qui nous habite,  nous a mis en présence de notre Créateur qui nous comble de ses biens. Ainsi chacun (e) a pu faire l’expérience d’un Dieu créateur, ce Dieu tout proche dont nous parle la Bible.

Le comédie MUSICAMP, c’est reparti !

60 jeunes préparent la comédie musicale « L’Hôtel du Cœur » pendant 2 semaines à La Roche sur Yon, au lycée St François d’Assise rue Brossolette. Après l’installation dans les chambres et les auditions : répartition des rôles, exercices de théâtre, chant et chorégraphies. L’ambiance est studieuse et évidemment joyeuse !

http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/b.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/a.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/c.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/d.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/da.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0060.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0077.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0082.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0091.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0117.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0132.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0181.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0255.jpg
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2017/07/DSC_0260.jpg

Fête du Coeur de Jésus et Jubilés

Grande fête ce dimanche 25 juin, en la petite commune des Brouzils.
En ce lieu de fondation de la Congrégation, au cœur de l’année du bicentenaire, nous avons voulu célébrer à la fois la fête du Cœur de Jésus, notre fête patronale, et les sœurs jubilaires de 25, 50, 60, 70, 75 années de vie religieuse.

Le temps d’accueil donnait le ton de la journée : fête, chants, retrouvailles, partage… le tout dans la joie et mené de main de maître par nos 2 jeunes sœurs, Anne-Lise au chant et Isabelle au synthé. Après le mot d’accueil et de présentation de la journée par Sœur Marie-Paule plusieurs propositions ont occupé la matinée : réflexion sur l’eucharistie, avec un montage présenté par sœur Eliane, table ronde de témoignages de personnes proches des sœurs, associés et collaborateurs à divers titres, et en fin de matinée, pour ceux qui avaient encore un peu de courage et de force, marche vers quelques lieux-mémoire en ce village du bocage : la Croix Caron, petit calvaire où le Père Monnereau aimait se retirer pour prier et se reposer, la Maison des Aires (première maison des sœurs) et le tombeau du Père Monnereau dans l’église des Brouzils.

Des témoignages de la table ronde je retiendrai le ressourcement que les laïcs trouvent auprès des Sœurs dans le partage de la spiritualité du Sacré-Cœur, dans les rencontres fraternelles, la prière commune, le travail ensemble autour des mêmes valeurs. Et l’enrichissement est réciproque.

Dans l’après-midi la messe présidée par Mgr Castet s’est déroulée dans l’église des Brouzils, lieu même où se trouve le tombeau du père Monnereau, notre fondateur. La grande église accueillait les sœurs et leurs familles, amis, associés, collaborateurs, de nombreux prêtres et diacres, évêques émérites… bref l’église était comble et débordante. Autant de témoins de la vie et de l’engagement des sœurs dans les paroisses du diocèse de Luçon et d’autres diocèses.

Homélie de Mgr Alain Castet, évêque de Luçon

Cette célébration s’inscrit au cœur de l’année jubilaire des 200 ans de la Congrégation et au cœur de l’année jubilaire des 700 ans du diocèse de Luçon, une façon de signifier combien « la vie de la congrégation est liée à celle du diocèse » comme l’a souligné Sr Marie-Louise dans son mot d’accueil. (retrouvez le mot d’accueil de Sr Marie-Louise Soaviloma, supérieure générale de la Congrégation en cliquant ici)

Au moment de la procession des offrandes, les soeurs jubilaires ont chanté d’un seul coeur la prière d’offrande priée par les soeurs de la Congrégation chaque jour

De la messe je retiendrai le beau geste symbolique de la lumière que Sœur Marie-Louise a présenté ainsi :

Dans le diocèse de Luçon le père Monnereau a transmis la lumière de sa foi et l’amour du Cœur de Jésus à la congrégation qu’il a fondée.
La lumière déposée près de son tombeau va allumer les cierges des sœurs jubilaires.
Porter cette lumière à tous nos frères et sœurs c’est notre vocation dans l’Eglise et dans le monde.

et chaque sœur jubilaire est allée déposer son cierge allumé dans une vasque au pied de l’autel tandis que l’assemblée chantait le chant du bicentenaire, composé par l’une de nous, Sœur Martine Chaillot, et mis en musique par frère Jean-Baptiste du Jonchay.

 

Magnificat ! était bien le chant final qui convenait pour terminer cette journée d’action de grâces et de joie, avec bien sûr une prolongation autour d’un rafraîchissement pour encore quelques échanges et rencontres…
et on était bien là, personne n’était pressé de partir… 😊

Sr Emmanuelle Bertho

 

Retrouvez les photos de la journée en cliquant sur l’album ci-dessous :

Le comédie MUSICAMP, entre deux sessions

En avril, les 26 jeunes du « comédie musicamp » ont enregistré le CD des chansons du spectacle. Mais ils n’ont pas fait que cela… Ils ont aussi écrit les paroles d’une très belle chanson sur le Père Monnereau. C’est intitulé « le bienveillant » et c’est à découvrir sur le CD qui sortira cet été !!

Et le dernier soir : veillée festive !! Chaque jeune avait composé une chanson exprimant son expérience de la semaine : ses peurs, ses attentes, les amis rencontrés, le travail en studio avec Sophie et Pierre, l’amitié des responsables (Gabriella et les sœurs) et des animateurs (Emmanuelle, Elise et Mathieu). Beaucoup d’émotions et de talents révélés. Autant de cadeaux partagés.

Découvrez ci-dessous 2 chansons écrites à cette occasion.

Pour la suite : RDV en juillet. Plus de 40 jeunes sont inscrits à chacune des 2 semaines (8-15 et 15-22 juillet) à La Roche sur Yon (lycée St François d’Assise site Brossolette) : apprentissage des techniques de chant, danse et théâtre et mise en scène du spectacle !!

écrite par Morgane et Maureen
 sur l'air des démons de minuit.

Premier jour
 Grand moment de stress
 J'passe l'audition

J'me sens seul
 Je connais personne
 J'ai pas d'ami

J'ai besoin
 De confiance en moi
 Pour aller plus loin

Cette nouvelle expérience
 Est gagnée d'avance

Ils nous entraînent au Musicamp
 Qui ça ? Qui ça ?
 Marie-Paule, Anne-Lise et Gaby
 Ils nous font beaucoup progresser
 Qui ça ? Qui ça ?
 Élise, Manu et Matthieu
  
 Avec Pierre,
 Bébé et Sophie
 On s'enregistre

Plusieurs prises
 Faut la perfection
 Pour l'album du siècle

On s'connait
 Que depuis trois jours
 On forme une famille

Rien ne nous séparera
 On s'ra toujours là

Ils nous entraînent au Musicamp
 Qui ça ? Qui ça ?
 Marie-Paule, Anne-Lise et Gaby
 Ils nous font beaucoup progresser
 Qui ça ? Qui ça ?
 Élise, Manu et MAX !
comédie musicamp avril 2017

J’ai la pression, j’veux pas chanter
 Les auditions vont commencer
 Il faut que je montre mon talent
 Pour exprimer mes sentiments.

Avec courage, sur l’estrade
 Je chante, je chante, je chante.
 On m’applaudit, je souris…
 J’ai réussi.

Et tourne, tourne dans ma tête,
 Les souvenirs du musicamp.
 Nos soirées, les petites fêtes,
 Nos supers enregistrements.

Mathieu, Elise, Emmanuelle,
 Et Gabriella, la plus belle.
 Les animateurs de nos rêves.
 Oh, on vous aime.

Le matin avant de chanter,
 Un peu de sport pour nous booster.
 On fait des échauffements vocaux
 Pour être parfait dans le studio.

La mélodie dans nos oreilles
 Et notre voix fait des merveilles
 A capella ou en musique
 On participe tous au disque.

Avec les sœurs des Sacrés Cœurs
 On peut chanter notre bonheur
 Rendons hommage au Père Monnereau
 Pour ce grand show.

Anna et Maxence

 

L’été 2017 à Notre Dame de Bourgenay

11, 12 et 13 juillet 2017 : 3 jours « à la rencontre… »

 

 

Le temps de l’été  est un temps propice pour casser le rythme du quotidien, pour aller à la rencontre de soi et des autres ; la nature est un chemin pour nous y aider.

Dans l’espace de Bourgenay , (85440 Talmont Saint Hilaire) , sont présents les 4 éléments essentiels que sont la terre, l’eau, le vent et le feu. A partir de ces éléments, venez vivre pour vous-même une belle expérience : trois jours  vous  sont proposés les 11 – 12 – 13 juillet 2017, chez les Sœurs des Sacrés-Cœurs.

 

 

Les mardis de l’été à 10h30 : visite de la chapelle et du site

Le chant du Bicentenaire de la Congrégation

Présentation du chant du bicentenaire par son auteur : Sœur Martine Chaillot

Le refrain m’habitait depuis de longs mois. A l’intérieur de moi se rencontraient les fruits de trois éléments :

  • cette phrase en l’Évangile de Luc 10, 21 : «À l’heure même, Jésus exulta de joie sous l’action de l’Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. » ;
  • la lecture de l’Encyclique du pape François « La joie de l’Evangile» en particulier : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Avec Jésus Christ, la joie naît et renaît toujours… » ; « La vie s’obtient et se mûrit dans la mesure où elle est livrée pour donner la vie aux autres. C’est cela la mission. » ;
  • et le texte de l’orientation fondamentale de chapitre général de la congrégation en 2007. Ce document m’accompagne toujours même s’il y a eu d’autres chapitres et d’autres orientations. Il est comme un noyau de cerise que l’on suce jusqu’à ce que soit épuisée la saveur qu’il contient. Il me dit l’enracinement de notre vocation de sœurs des Sacrés-Cœurs : l’humanité de Jésus vécue dans une vie toute donnée aux autres, dans le compagnonnage de Marie. Et le Père Monnereau a ouvert ce chemin pour les sœurs des Sacrés-Cœurs en 1818 : il nous appelle à fonder notre vie sur l’Amour du Cœur de Jésus, et à nous livrer à la suite du Christ aux services de toute personne que nous rencontrons.

Comme écrit le Père Monnereau parlant de la Parole de Dieu, « j’ai roulé » tous ces éléments dans ma prière, mais aussi dans mes activités. J’ai ensuite donné le texte à Frère Jean-Baptiste lui demandant de faire ressortir dans la musique la joie de notre vocation. Et voilà, comme dit la chanson « c’est juste une p’tite chanson » !

Sr Martine Chaillot

Vous pouvez écouter le chant ci-dessous

Paroles du chant La joie du Cœur de Dieu :

Au pied de la Croix de Jésus, avec Marie, tu reçois l’eau vive,
Si tu la laisses t’inonder, tu en seras transfiguré ;
Le Cœur ouvert du Bien-Aimé, pour toi s’est donné à jamais,
Tu es appelé et aimé, puise à la Source de la Vie.

La joie du Cœur de Dieu c’est ta joie
Un seul message de bonheur                   
La joie du Cœur de Dieu c’est ta joie
Le seul chemin du Serviteur      

Visage de Dieu, notre Père, ta vie, ta raison d’être c’est Lui,
Visage de l’homme, Jésus révèle ton humanité.
Amour livré et sans mesure, contemple-le dans sa Parole,
Elle te façonne à nouveau, laisse-le la prendre chair en toi.

Regard de Jésus qui rayonne, il éveille la vie en tout homme,
Il accueille, guérit, relève ; chacun grandit en dignité.
Donne avec Lui  ce que tu es, avance au pas du plus petit,
Reçois l’inattendu de l’autre, et ta vie portera du fruit.

L’Esprit réchauffe notre terre, il habite le cœur de chacun,
Brûlante présence d’amour, il te fait sortir vers tes frères.
Entends les cris de la vie, sois attentif à ce qui germe,
L’Esprit te précède déjà, laisse-toi prendre dans son Souffle.

 

Echos d’une rencontre de Congrégation (dimanche 14 mai 2017)

Je suis toujours émerveillée par ces grandes rencontres de Congrégation et en particulier celles qu’on appelle Assemblée de province. Toutes les sœurs de France y sont convoquées et y répondent largement.

Pourquoi émerveillée ? Peut-être le nombre fait-il son effet. Les sœurs viennent, parfois de loin, heureuses de se retrouver, de prendre des nouvelles les unes des autres, des absentes, des malades… Il y règne toujours une ambiance très fraternelle. La journée faite de moments plus sérieux a aussi quelques espaces de détente et de libres partages. Il y a comme une étrangeté pour moi, un je ne sais quoi où je me sens de cette grande famille, et en même temps je n’y ai pas les mêmes racines, le même ancrage. Un imperceptible lien qui n’a pas fini de se tisser.

Ainsi donc, ce dimanche 14 mai, plus de 150 sœurs des Sacré-Cœurs se sont retrouvées à La Roche-sur-Yon, venant de Vendée mais aussi de Charente, Charente-Maritime, Paris. Plusieurs associés à la Congrégation se sont joints à elles. C’était la première Assemblée de province de cette année, deux autres suivront prochainement dans la Manche et dans le Cantal.

L’objectif de la journée était de redonner aux Sœurs et aux associés une synthèse de la réflexion qu’ils ont menée en 2015-2016 sur les besoins de la Congrégation, la place et le rôle des communautés dans les paroisses, les attentes à leur égard, tout cela face à la réalité qui est la nôtre aujourd’hui et pour demain. Toutes les communautés avaient participé et envoyé leurs réponses, elles en attendaient à juste titre un retour. Retour sur l’année écoulée et le cheminement de notre réflexion sur l’avenir. Plutôt qu’un exposé fastidieux c’est sous la forme d’un diaporama que la synthèse a été présentée, enracinée dans la méditation des pèlerins d’Emmaüs (Luc 24, 13-35). Quelle que soit notre situation c’est toujours le même charisme qui nous anime, nous en avons repris les grands traits avec des paroles du Père Monnereau, fondateur de la Congrégation.

Deux sœurs et deux associés nous ont partagé leur joie d’être religieuse ou associé là où ils sont aujourd’hui, à travers des événements ou des rencontres qui sont pour eux signes d’espérance.

Ce temps de rencontre nous a également permis de revoir le teaser du bicentenaire et de découvrir le chant du bicentenaire, écrit par l’une de nous, sœur Martine Chaillot, et mis en musique par Frère Jean-Baptiste du Jonchay,  du couvent des Carmes de Toulouse.

La journée s’est terminée par la messe célébrée par l’abbé Florent Murzeau, qui n’a pas manqué de dire sa reconnaissance aux sœurs des Sacrés Cœurs pour ce qu’elles ont apporté à l’Enseignement Catholique de Vendée.

Ces temps de rencontre sont porteurs de joie et d’espérance. Sans nous cacher nos limites et nos inquiétudes, ensemble nous trouvons force et enthousiasme. Cette année du bicentenaire est aussi source d’un dynamisme renouvelé et contagieux.

« Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous… […] À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. »

Sr Emmanuelle Bertho

FETE DES VOISINS du Quartier Henri Choquet (Varennes-Vauzelles)

le samedi 13 Mai 2017

Le jour J tant attendu et préparé de longue date s’est déroulé dans de bonnes conditions sociales et fraternelles. La joie était au rendez-vous. Même le soleil a été de la partie.

Dès 10h, une bonne équipe, adultes et enfants, était à pied d’oeuvre pour organiser les lieux, gonfler les ballons multicolores, à la bouche et les accrocher; napper quelques tables en bleu et  décorer les autres avec les fleurs et la verdure apportées par Murielle; préparer le matériel prévu pour la circonstance et apporté par le Centre Social: tables, bancs, 2 abris-tente, barbecue, et sono pour la musique sous la responsabilité de Rodolphe… Une petite fille avait la joie de mettre à chacun un bracelet au nom de « Icf Sud Méditerranée ». Un autre enfant, Tom, avait apporté des livres pour les prêter. Sortie et rentrée du livre étaient consciencieusement notés…

Une cinquantaine de personnes ont participé à la fête. Certaines, inscrites n’ont pas répondu à l’appel; par contre, d’autres se sont jointes à nous au cours de la journée. Cinq animateurs du Centre social nous ont soutenus dans notre initiative et ont proposé diverses animations: jeux (mikado géant…) proposés par Renaud, danses avec Céline… Nous les remercions très vivement de leur compétence professionnelle et de leur gentillesse.

La nourriture préparée en abondance par les convives eux-mêmes a pu satisfaire tous les appétits. Les grillades de saucisses données par le Centre social et grillées par Guillaume, le directeur en chef, ont été un apport très apprécié. Tous, nous avons mangé à satiété, à l’intérieur de la salle Morand car nous craignions la pluie. Dans la cour adjacente, jeunes et enfants s’en sont donnés à coeur joie sous l’oeil vigilant des adultes; mais jeunes et adultes de tous âges ont su aussi jouer ensemble à des jeux de société. Les jeux de cartes (belote et rami) ont davantage intéressé les aînés.

Le meilleur a peut-être été dans les différents partages où animateurs et « usagers » ont appris à se découvrir et à s’aimer. Aucun problème de relation, ni entre les adultes, ni entre les enfants!

Vers 16h30, rangement et nettoyage! Ce fut un plaisir de le faire ensemble.

La pluie qui s’était retenue toute la journée s’est enfin légèrement manifestée.

Une idée a surgi dans les têtes: pourquoi ne pas proposer chaque mois une telle rencontre mais de façon plus simple pour se retrouver, partager, jouer?

Et plus tard, si tout va bien, nous organiserons une rencontre avec les 2 autres quartiers de Varennes Vauzelles: Crot Cizeau et Veninges.

N.B: Notre quartier d’Henri Choquet comprend 28 halls d’entrée de 6 à 10 logements. En tout, il y en a 236.

Les Soeurs Chantal, Germaine et Thérèsine