Jeudi Saint à la Maison mère de Mormaison

J’ai fêté l’entrée en bicentenaire avec les sœurs de la maison mère à Mormaison.

Le repas du midi annonçait les festivités.  Puis la célébration du Jeudi Saint a été présidée par Monseigneur Castet : célébration d’une simplicité intense, très bien chantée.

J’ai bu dans cette communauté une joie sereine. A la maison mère il ne semble pas que les nappes phréatiques soient à sec. Il est vrai que les sœurs sont sensibles à l’écologie intégrale dont parle le pape François. Un arbre a déjà poussé racines et porte déjà des fruits de fraternité.

Sr Eliane Morin

MUSICAMP Saison 1

26 ados de l’Enseignement Catholique de Vendée ont fait le choix de passer une semaine de leurs vacances pour participer au Musicamp du 10 au 14 avril. Une semaine pour apprendre et enregistrer les chants de la comédie musicale du bicentenaire de la Congrégation qui s’ouvre ce Jeudi Saint, 13 avril 2017. Quel pari audacieux, Tristan de Groulard*, de vouloir réaliser cet exploit en une semaine !

Pour ces jeunes passionnés de musique les deux activités principales sont l’apprentissage des chants et des techniques musicales et l’enregistrement proprement dit.

L’enregistrement, très technique, demande un effort de concentration. Pour les jeunes c’est la face un peu austère de l’expérience où ils doivent faire preuve de persévérance pour une production de qualité : justesse des sons, netteté de la diction, sourire sur les paroles heureuses. Hé oui, ça s’entend un sourire…

Tandis qu’un groupe est à l’enregistrement le second se familiarise avec les techniques d’expression vocale et corporelle. Ici le coach opte pour une pédagogie ludique qui favorise l’expression et défoule après l’enregistrement. En fin de semaine ils devraient voir leurs efforts récompensés avec l’enregistrement et la production du CD du spectacle.

Voici donc le Centre spirituel de l’Epiardière transformé en camp d’ados et en studio d’enregistrement pour la circonstance, bruissant des rires et des chants de ces jeunes qui viennent l’envahir de tout leur dynamisme. Repas et veillées animés, ambiance ado… Ce soir la plupart d’entre eux (si ce n’est tous) devraient participer à la messe du Jeudi Saint aux Brouzils, lieu de fondation de la Congrégation. Ils y sont attendus et apporteront leur part dans l’animation de la messe par la fraîcheur de leurs voix. Et vendredi soir ils rentreront chez eux, riches de cette expérience, de découvertes et de dépassement de soi, des joies de quelques jours entre amoureux de musique et de chant. Plusieurs parmi eux reviendront en juillet pour le stage danse et théâtre, mise en œuvre de la comédie musicale « L’hôtel du cœur » qui sera donnée en novembre prochain.

Rendez-vous du 8 au 22 juillet pour « Musicamp, saison 2 » !

Photos du Musicamp 1

* Tristan de Groulard, auteur et réalisateur de la comédie musicale « L’hôtel du cœur »

Sr Emmanuelle Bertho

Le comédie MUSICAMP

lundi 10 avril… 9H22… Top départ !

26 jeunes collégiens et lycéens de l’Enseignement catholique de Vendée arrivent ce lundi matin à Mormaison pour vivre une aventure extraordinaire et participer à la comédie musicale « L’Hôtel du Cœur ».

Cette semaine est consacrée au chant : apprentissage des techniques vocales et enregistrement des chansons de la comédie musicale. Sitôt les présentations faites, la journée a commencé par l’audition de chaque jeune et les premiers enregistrements en studio. L’émotion et la joie sont à déjà palpables…

Certains jeunes reviendront pour le camp de juillet où ils prépareront l’ensemble du spectacle qui sera donné à l’automne. Ce projet est une manière de développer les talents des jeunes mais aussi celui de leur faire découvrir le trésor de l’Amour de Dieu.

>plus d’infos sur le Musicamp

Pierres vivantes d’hier et d’aujourd’hui

Dans le cadre de l’année jubilaire des 700 ans du diocèse de Luçon le doyenné de Fontenay était invité à un parcours jubilaire en cette veille des Rameaux. Au programme quatre étapes dans quelques uns des hauts lieux de ce Sud Vendée pour redécouvrir les joyaux de notre patrimoine religieux, y rencontrer des témoins, se ressourcer et prier.

Les richesses du patrimoine nous ont conduits à Maillezais pour y redécouvrir l’histoire de l’abbaye St Pierre et de ses moines dont la présence remonte au début du XIe siècle. L’église paroissiale St Nicolas est également une merveille datant de la même époque. Pour l’heure, le curé de la paroisse, l’abbé Louis-Marie Fillon, a pris sa casquette de guide pour nous en dévoiler toutes les subtilités architecturales et historiques. L’ancrage dans l’histoire nous a ensuite conduits à Benet où nous avons plus particulièrement porté notre attention sur le porche central et ses sculptures du XIIème. A Foussais-Payré, « Petite cité de caractère« , le parcours a fait halte au Temple de l’Eglise Réformée (Foussais étant un foyer du protestantisme dans cette région) et à l’église St Nicolas, du XIIe siècle également, avec sa double nef et son vitrail de St Hilaire. Dernière étape du circuit, la chapelle de l’Union-Chrétienne à Fontenay-le-Comte, le rayonnement de la Congrégation dans ce Sud Vendée pendant plus de 300 ans qui se poursuit aujourd’hui avec les Sœurs des Sacré-Cœurs.

Quatre étapes dans ce parcours jubilaire où nous avons rencontré en chaque lieu des gens passionnés par leur service et qui aujourd’hui sont les pierre vivantes de ces lieux : guides bénévoles de monuments historiques humbles acteurs de la vie de l’Église locale dans l’accompagnement des familles en deuil et la célébration des sépultures, la gestion du site internet de la paroisse, des religieuses permanentes de la prière et accueillantes à la vie de la paroisse, des « laïcs associés » renouvelés dans leur vie chrétienne par le partage de la spiritualité du Père Monnereau, fondateur des Sœurs des Sacré-Cœurs…

La prière a ponctué de diverses manières ce parcours. Dès le départ du car le ton était donné avec le chant du jubilé du diocèse « Nos voix s’élèvent et publient ta louange« . Puis le Salve Regina à l’abbaye de Maillezais, prière à Marie qui termine l’office des Complies le soir avant le repos de la nuit et une longue prière jubilaire à l’église St Nicolas ; l’Eucharistie à l’église de Benet, présidée par le curé du lieu, l’abbé Thierry Piet ; les Vêpres à la chapelle de l’Union Chrétienne, prière du soir de l’Église en cette veille des Rameaux.

La dernière étape, à la chapelle de l’Union Chrétienne a permis aux Sœurs des Sacré-Cœurs de présenter leur année jubilaire (13 avril 2017 – 18 juin 2018) à l’occasion du bicentenaire de leur fondation par le Père Monnereau. Mais nous aurons l’occasion de reparler de cet événement prochainement…

Le déplacement en car et le pique nique au collège St Martin de Benet ont favorisé des rencontres élargies aux dimensions du doyenné, des retrouvailles, permis de mettre des visages sur des noms et inversement, de nouer des relations. Un peu fourbus en fin de journée les quelques cinquante pèlerins d’un jour sont repartis heureux de leur journée et reconnaissants envers l’organisateur, le curé de la paroisse St Hilaire de Fontenay, François Bidaud.

Sr Emmanuelle Bertho (extrait du blog « la Webattitude)

Le père Monnereau

Retrouvez ci-dessous 2 enregistrements de soeurs sur le père Monnereau

1- Sr Marie-Jeanne Sauvêtre nous parle du père Monnereau dans le cadre d’une des conférences de Carême sur la paroisse St Paul (La Roche sur Yon – Vendée)

2-Sr Martine Chaillot nous parle du père Monnereau lors d’une interview sur RCF

Les Sœurs des Sacrés-Cœurs, 200 ans d’histoire

Passionné d’un Dieu qui veut le bonheur de toute personne, le P. Monnereau se fait éveilleur de vocations diverses pour répondre aux immenses besoins humains et spirituels de la population. Il structure la charité, confie la catéchèse aux parents, visite les malades, passe des heures à confesser et ses nuits à prier. 42 jeunes de sa paroisse deviendront prêtres.

Il fonde la congrégation avec Mme Angélique Massé, l’institutrice du village qu’il choisit pour ses qualités spirituelles. Il communique à des jeunes filles sa foi vive, son amour du Cœur de Jésus, son goût de la Parole de Dieu et de l’Eucharistie. Il les associe à ses préoccupations de pasteur et d’éducateur.

En réponse à « l’amour de Dieu qui nous a aimés le premier » (1 Jn 4,19), les sœurs s’engagent à la suite de « Celui qui est le seul Seigneur, l’Unique nécessaire et l’Amour même » (Règle de Vie) par les vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté. L’offrande de soi, renouvelée chaque matin, s’enracine dans le don total de Jésus au Jeudi saint.

Consacrées au Sacré Cœur de Jésus, doux et humble, elles ont pour modèle Marie qui accueille le dessein de Dieu. A l’image des apôtres en mission dans le monde, elles sont envoyées pour témoigner et évangéliser par toute leur vie : dans l’éducation, la santé ou la pastorale, enracinées dans la vie de prière et la fraternité en communauté.

L’œuvre éducative en Vendée :
150 écoles rurales
4 collèges
2 lycées
10 Maisons Familiales Rurales
1 école normale
2 foyers d’étudiantes

L’œuvre sociale, pastorale, de santé :

Maisons de retraites

Centres de soins

Services dans les séminaires

Services dans les établissements secondaires

Travailleuses familiales

Aides ménagères

 

Dans tous les pays, c’est le même souci de révéler à chacun ce Dieu de tendresse et d’amour : enseignement, catéchèse, santé, promotion féminine, présence auprès des migrants, visite des malades et des prisonniers, accueil de tous…
La congrégation compte actuellement : 540 sœurs.

Dans la dynamique du Concile Vatican II, les sœurs souhaitent partager leur charisme.
250 laïcs (de 4 pays) les ont rejointes pour donner saveur d’Évangile à leur vie. Ils sont associés à la congrégation et servent l’Église selon leur vocation propre.

200 ans après, le chemin ouvert par le Père Monnereau est toujours d’actualité :
« Jésus n’a pas dit : « Apprenez de moi à faire des œuvres merveilleuses et éclatantes ». Il a dit « Apprenez de moi à être doux et humbles de cœur ; aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ».

Au cœur du monde, être le cœur de Dieu

Année jubilaire pour la Congrégation

BICENTENAIRE DES SŒURS DES SACRES-CŒURS 1818 – 2018

Année jubilaire : 13 avril 2017 – 10 juin 2018

 

Le Jeudi Saint 19 mars 1818 le Père Pierre MONNEREAU fondait la Congrégation des Sœurs des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie aux Brouzils (Vendée).

Une année jubilaire s’ouvre pour célébrer ce bicentenaire et c’est donc tout naturellement que cette année commence un Jeudi Saint, le 17 avril 2017, dans toutes les paroisses où les Sœurs sont présentes : en France, au Canada, à Madagascar, en République Dominicaine, au Congo Brazzaville.

Célébrer un jubilé c’est faire mémoire du passé et rendre grâces pour le vécu et se tourner avec espérance vers l’avenir.

 

Les grandes dates de l’année jubilaire

 

13 avril 2017 – Jeudi Saint

ouverture de l’année jubilaire, dans les paroisses où sont les sœurs et avec leur participation

10 – 14 avril 2017

stage de chants, enregistrement du CD d’une comédie musicale dont la représentation aura lieu à l’automne 2017  : pour plus d’informations sur le MUSICAMP

25 juin 2017

Fête du Cœur de Jésus et célébration des jubilés des Sœurs (25, 50, 60, 70 et 75 ans de vie religieuse)

animations le matin et messe à 15 h en l’église des Brouzils

8 – 22 juillet 2017

2 camps de danse et de théâtre avec des jeunes de Vendée en préparation du spectacle « L »hôtel du cœur »

novembre 2017

représentation de la comédie musicale

au cours de l’année 2017 – 2018

diverses animations sont proposées localement :

conférence, exposition, pèlerinage, portes ouvertes dans les communautés…

10 juin 2018

fête du Cœur de Jésus et clôture du bicentenaire