Confinement ? Des avantages aussi

Cela fait trois semaines que nous sommes confinés  à Majunga.  Jusqu’à maintenant, nous n’avons aucun cas de coronavirus et les gens essaient de respecter les barrières sanitaires. C’était un défi pour tout le monde au début mais au fil du jour, plusieurs attitudes changent.

Les fêtes pascales sont bien passées. Les églises et les temples sont fermés. Nous avons des messes transmises à la Télé locale. C’est une bonne initiative avec la Radio du diocèse et une Radio- Télé locale R.T.N. Sur le plan national, il y avait aussi des cultes et des messes transmises à la télé par les 4 églises membres de la F.F.K.M. (union des églises chrétiennes à Madagascar : Catholique, Calviniste, Luthérien et Anglican). Les sectes et l’islam aussi ont pris leurs places. Des sœurs ont eu l’opportunité d’avoir des messes présidées par des prêtres dans leurs chapelles ou leurs églises. Ici à Madagascar, la plupart de nos maisons ont été construites tout près de l’église ou du presbytère donc ils sont souvent ensemble. Des précautions ont été prises : masques et distanciation.

Les plages sont vides et il y a des agents de sécurité partout. A part quelques malins, les gens respectent les ordres. Des masques de toutes couleurs surgissent. Notre gardien et sa famille en fabriquent 100 par jour. Nous en avons distribué pour les instits et les amis.

La vie continue comme d’habitude à Mahajanga. Les gens se lèvent tôt pour travailler pour ceux qui le peuvent. Il y en a de moins en moins quand même. Le nombre de est voiture réduit actuellement. Nous pouvons dire que nous respirons de l’air frais depuis le confinement. Le climat change. Il fait moins chaud. C’est agréable.

Nous avons eu une réunion à la DIDEC (Direction de l’Enseignement Catholique) avant-hier. C’était un bon moment pour le partage et le soutien de l’école. La plupart des professeurs fait quelque chose pour les élèves : devoirs à faire à la maison, résumés de leçon pour travailler à la rentrée etc. Il y a pas mal de chose aussi à la Télé pour les enfants. L’Ecole Notre-Dame a déjà donné des résumés de leçon pour les 7ème.

Ce que j’admire pendant ce confinement, c’est que tout le monde renoue à la nature et au sport : jardinage, nettoyage, arrosage, etc. Le nombre de personnes pratiquant le sport augmente.

Souvent, je  fais les courses  au marché ou ailleurs. Avec les agents de sécurité et de nettoyage, les marchés sont de plus en plus propres et attirants. Ils  ont mis des fontaines d’eau et du savon. Les étales sont alignés. Les marchandises sont emballées ou bien conservées, grâce au confinement ou au coronavirus.

De temps en temps, des parents d’élèves viennent  demander des nouvelles.  Ils disent que leurs enfants ont la nostalgie de leur école. C’est vrai,  nous aussi, leur bruit nous manque.

A la maison, nous prenons le temps d’occuper les heures de la journée. Finis les grands rythmes. Nous avons la messe le matin à 5h45 à la radio. Comme notre ciboire est encore plein, nous prenons le corps du Christ chaque matin. Chacune a le temps suffisant  pour prier. Le partage à table ou ailleurs est un moment favorable. La solidarité règne un peu partout. Nous faisons la cuisine à tour de rôle car la cuisinière aussi est confinée. Nous en profitons pour goûter le talent de chacune. Oui, il y a des avantages aussi au confinement.

                                                                          Carole, une sœur des Sacrés-Cœurs à Madagascar

Date : 16 avril 2020