Nouvelles de Fenomanana à Antananarivo

Le 15 mars, les membres du mouvement Garde d’Honneur se sont donné rendez-vous à l’église Saint Michel dans la périphérie de Tananarive. C’était une récollection diocésaine. Le diocèse regroupe plusieurs paroisses et districts. Les districts d’Andohalo et de Faravohitra m’ont demandée pour être leur accompagnatrice spirituelle, il y a 13 paroisses. Le garde d’honneur est un mouvement très vivant dans le diocèse de Tana. Nous étions 1035 sur plus de 4000 ce 15 mars en uniforme.  Ils ont souvent des réunions. Depuis que j’ai accepté d’y rentrer j’ai participé aux 3 rencontres. Je pense que je ne pourrai pas tout suivre.

Le premier mars, les deux districts m’ont demandé de parler de la vie de Saint François de Sales. Ils étaient 106 à m’écouter. Ce sont des gens très simples, du milieu modeste. Je me sens très à l’aise avec eux. Cela m’a donné l’occasion de contacter les sœurs de la Visitation à la Roche sur Yon et de lire la vie de ce Saint.

Nous étions convoqués pour 8 h et nous avons pu rentrer dans l’église à 9 h45. Nous attendons que la messe paroissiale se termine. Tout le monde était débout à attendre tranquillement.

L’heure du déjeuner, les gens se mettent en groupe par paroisse.  Heureusement que nous ne sommes pas encore au confinement de coronavirus. Ce sera difficile de respecter la distance parce qu’on est serré partout : dans les églises, les marchés, les bus on n’en parle pas.

******************

Autre nouvelle de notre communauté. Avoir un bac à ordures n’est pas possible pour nos quartiers insalubres. Les ruelles sont trop étroites, les camions ne pourront pas passer. J’ai contacté quelques familles pour payer une ou plusieurs personnes qui ramassent nos ordures et les portent dans la grande poubelle la plus proche. Deux familles ont déjà accepté pour le moment. Le 3ème dimanche, après la messe, les équipes de bases prient et réfléchissent ensemble. Dimanche prochain c’est notre tour d’accueillir notre équipe. J’en parlerai encore.

C’est nos quartiers, la photo a été prise de notre maison. Vous voyez nos maïs dans le jardin.

Prions les un/es les autres en ce moment de carême un peu différent de ce qu’on connaît.

Sœur Marie Louise Soaviloma au nom de la communauté.

Date : 20 mars 2020