*Au Congo

Présentes au Congo depuis 1961, les Sœurs du Sacré Cœur de Coutances se sont enracinées dans cette Église de Brazzaville à partir de leur présence au Séminaire et à la vie paroissiale.

En 1965, la nationalisation de toutes les écoles catholiques leur a fait quitter l’œuvre d’éducation qui venait de s’ouvrir à Makélékélé.

En 1996, la fusion avec les Sœurs des Sacrés Cœurs est pour toutes, un nouvel appel missionnaire.

La difficile recherche de la démocratie entraîne le Congo dans plusieurs guerre successives. Avec leur peuple, les Sœurs fuient le pays et s’exilent au Sénégal pendant deux ans.

En 2001, les Sœurs reviennent au Congo et sont touchées par les détresses des familles et des jeunes. Elles ouvrent leurs portes aux jeunes filles mamans qui traînent dans les rues et leur apprennent ce qui leur sera d’un usage immédiat : couture, cuisine, lecture, écriture.

Ainsi sont créées la « Case Monnereau » à Makélékélé et la « Case Jeanne Langlois » à Kinkala.

L’école de Makélékélé est rétrocédée à la Congrégation en 2009.
C’est un nouveau départ pour une éducation qui ouvre un avenir aux enfants.

La petite semence du charisme est jetée dans les sillons ouverts du Congo.

Aujourd’hui, une dizaine de Sœurs des Sacrés Cœurs travaillent dans ce pays. Des jeunes congolaises se sont engagées dans la Congrégation, des novices s’y préparent.
Au Congo Brazzavillediaporama