Jeudi Saint à la Maison mère de Mormaison

J’ai fêté l’entrée en bicentenaire avec les sœurs de la maison mère à Mormaison.

Le repas du midi annonçait les festivités.  Puis la célébration du Jeudi Saint a été présidée par Monseigneur Castet : célébration d’une simplicité intense, très bien chantée.

J’ai bu dans cette communauté une joie sereine. A la maison mère il ne semble pas que les nappes phréatiques soient à sec. Il est vrai que les sœurs sont sensibles à l’écologie intégrale dont parle le pape François. Un arbre a déjà poussé racines et porte déjà des fruits de fraternité.

Sr Eliane Morin

Pierres vivantes d’hier et d’aujourd’hui

Dans le cadre de l’année jubilaire des 700 ans du diocèse de Luçon le doyenné de Fontenay était invité à un parcours jubilaire en cette veille des Rameaux. Au programme quatre étapes dans quelques uns des hauts lieux de ce Sud Vendée pour redécouvrir les joyaux de notre patrimoine religieux, y rencontrer des témoins, se ressourcer et prier.

Les richesses du patrimoine nous ont conduits à Maillezais pour y redécouvrir l’histoire de l’abbaye St Pierre et de ses moines dont la présence remonte au début du XIe siècle. L’église paroissiale St Nicolas est également une merveille datant de la même époque. Pour l’heure, le curé de la paroisse, l’abbé Louis-Marie Fillon, a pris sa casquette de guide pour nous en dévoiler toutes les subtilités architecturales et historiques. L’ancrage dans l’histoire nous a ensuite conduits à Benet où nous avons plus particulièrement porté notre attention sur le porche central et ses sculptures du XIIème. A Foussais-Payré, « Petite cité de caractère« , le parcours a fait halte au Temple de l’Eglise Réformée (Foussais étant un foyer du protestantisme dans cette région) et à l’église St Nicolas, du XIIe siècle également, avec sa double nef et son vitrail de St Hilaire. Dernière étape du circuit, la chapelle de l’Union-Chrétienne à Fontenay-le-Comte, le rayonnement de la Congrégation dans ce Sud Vendée pendant plus de 300 ans qui se poursuit aujourd’hui avec les Sœurs des Sacré-Cœurs.

Quatre étapes dans ce parcours jubilaire où nous avons rencontré en chaque lieu des gens passionnés par leur service et qui aujourd’hui sont les pierre vivantes de ces lieux : guides bénévoles de monuments historiques humbles acteurs de la vie de l’Église locale dans l’accompagnement des familles en deuil et la célébration des sépultures, la gestion du site internet de la paroisse, des religieuses permanentes de la prière et accueillantes à la vie de la paroisse, des « laïcs associés » renouvelés dans leur vie chrétienne par le partage de la spiritualité du Père Monnereau, fondateur des Sœurs des Sacré-Cœurs…

La prière a ponctué de diverses manières ce parcours. Dès le départ du car le ton était donné avec le chant du jubilé du diocèse « Nos voix s’élèvent et publient ta louange« . Puis le Salve Regina à l’abbaye de Maillezais, prière à Marie qui termine l’office des Complies le soir avant le repos de la nuit et une longue prière jubilaire à l’église St Nicolas ; l’Eucharistie à l’église de Benet, présidée par le curé du lieu, l’abbé Thierry Piet ; les Vêpres à la chapelle de l’Union Chrétienne, prière du soir de l’Église en cette veille des Rameaux.

La dernière étape, à la chapelle de l’Union Chrétienne a permis aux Sœurs des Sacré-Cœurs de présenter leur année jubilaire (13 avril 2017 – 18 juin 2018) à l’occasion du bicentenaire de leur fondation par le Père Monnereau. Mais nous aurons l’occasion de reparler de cet événement prochainement…

Le déplacement en car et le pique nique au collège St Martin de Benet ont favorisé des rencontres élargies aux dimensions du doyenné, des retrouvailles, permis de mettre des visages sur des noms et inversement, de nouer des relations. Un peu fourbus en fin de journée les quelques cinquante pèlerins d’un jour sont repartis heureux de leur journée et reconnaissants envers l’organisateur, le curé de la paroisse St Hilaire de Fontenay, François Bidaud.

Sr Emmanuelle Bertho (extrait du blog « la Webattitude)