-Bourgenay – Travaux de rénovation

Au cœur d’un site touristique et dans un espace classé grand ensemble naturel, la chapelle Notre-Dame de l’Espérance à Bourgenay a besoin d’un grand toilettage pour continuer à répondre à sa vocation.

Les travaux programmés visent à permettre une meilleure qualité de l’accueil et du culte. Ils porteront essentiellement sur l’intérieur de la chapelle avec réfection des peintures du chœur, de la crypte, de la nef, de la tribune et de la tour d’entrée. Un renforcement d’étanchéité est prévu à certains endroits.

Cette opération de rénovation permettra aussi de nettoyer les statues de la chapelle qui présentent une belle harmonie architecturale : elles sont toutes de la même époque et probablement du même auteur.

D’une manière générale la chapelle présente une remarquable unité archéologique : peu de changements ont été effectués depuis sa création.

L’entreprise LAURENT (Ravalement de façades), de La Mothe-Achard, a été retenue pour mener à bien ce chantier qui doit débuter mi-février 2021 et durer environ 4 mois.

Date : 05 février 2021

Histoire de Bourgenay en 45 photos

http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/1-Cote-de-Bourgenay-avant-la-construction-du-port.jpg
1-Côte de Bourgenay avant la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/2-Vue-aerienne-du-chateau-et-du-camping-avant-la-construction-du-port.jpg
2-Vue aérienne du château et du camping avant la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/3-Vue-aerienne-du-chateau-avant-la-construction-des-villages-vacances.jpg
3-Vue aérienne du château avant la construction des villages vacances
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/4-Vue-aerienne-du-chateau-et-de-la-Maison-Familiale-avant-la-construction-des-villages-vacances.png
4-Vue aérienne du château et de la Maison Familiale avant la construction des villages vacances
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/5-Vue-aerienne-apres-la-construction-du-port.jpg
5-Vue aérienne après la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/6-Cote-de-Bourgenay-apres-la-construction-du-Port.jpg
6-Côte de Bourgenay après la construction du Port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/7-Vue-densemble-du-site-1.jpg
7-Vue d'ensemble du site
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/8-Vue-densemble-du-site-1.jpg
8-Vue d'ensemble du site
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/9-Vue-densemble-du-site-1.jpg
9-Vue d'ensemble du site
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/10-Vue-densemble-1.jpg
10-Vue d'ensemble
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/11-Vue-densemble-1.jpg
11-Vue d'ensemble
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/12-La-Maison-Familiale-1.jpg
12-La Maison Familiale
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/13-La-Maison-Familiale-1.jpg
13 - La Maison Familiale
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/14-La-rue-qui-descend-vers-la-mer-1.jpg
14-La rue qui descend vers la mer
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/15-La-rue-qui-descend-vers-la-mer.jpg
15-La rue qui descend vers la mer
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/16-Le-camping-1.jpg
16-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/17-Le-camping-1.jpg
17-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/18-Le-camping-1.jpg
18-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/19-Le-camping-1.jpg
19-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/20-Le-camping-1.jpg
20-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/21-Batiment-daccueil-du-camping.jpg
21-Bâtiment d'accueil du camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/22-La-cour-du-chateau-1.jpg
22-La cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/23-La-cour-du-chateau-1.png
23-La cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/24-La-cour-du-chateau-1.jpg
24-La cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/25-La-chapelle-1.jpg
25-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/26-La-chapelle-1.png
26-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/27-La-chapelle-1.jpg
27-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/28-La-chapelle-1.jpg
28-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/29-La-chapelle-1.jpg
29-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/30-Ste-Vierge-au-sommet-de-la-chapelle-1.jpg
30-Ste Vierge au sommet de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/31-Interieur-de-la-chapelle-1.png
31-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/32-Interieur-de-la-chapelle-1.jpg
32-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/33-Statue-de-Notre-Dame-de-Bonne-Esperance-1.jpg
33-Statue de Notre Dame de Bonne Espérance
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/34-Interieur-de-la-chapelle-1.jpg
34-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/35-Interieur-de-la-chapelle-1.jpg
35-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/37-Memorial-funeraire-famille-de-Beaumont-1.jpg
36-Mémorial funéraire famille de Beaumont
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/38-Escalier-vers-la-crypte-1.jpg
37-Escalier vers la crypte
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/38-crypte.jpg
38-crypte
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/39-Tombeaux-de-la-famille-de-Beaumont-crypte-1.jpg
39-Tombeaux de la famille de Beaumont (crypte)
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/40-Tombeau-crypte-1.jpg
40-Tombeau (crypte)
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/41-Pelerinage-1.jpg
41-Pèlerinage
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/42-Autel-de-pelerinage-1.png
42-Autel de pèlerinage
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/43-Calvaire-du-parc-1.jpg
43-Calvaire du parc
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/44-Pelerinage-actuel-1.jpg
44-Pèlerinage actuel
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/45-Pelerinage-actuel-1.jpg
45-Pèlerinage actuel

Date : 03 février 2021

Histoire de « Bourgenay » résumée en 44 photos

Patience… Le diaporama peut mettre quelques minutes à charger selon la qualité de votre réseau… Il va bientôt apparaitre ci-dessous 😉

http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/10176209_870850786274829_3970626731143476061_n.jpg
1-Côte de Bourgenay avant la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/10-Vue-densemble.jpg
10-Vue d'ensemble
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/11-Vue-densemble.jpg
11-Vue d'ensemble
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/12-La-Maison-Familiale.jpg
12-La Maison Familiale
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/13-La-Maison-Familiale.jpg
13 - La Maison Familiale
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/14-La-rue-qui-descend-vers-la-mer.jpg
14-La rue qui descend vers la mer
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/15-La-rue-qui-descende-vers-la-mer.jpg
15-La rue qui descend vers la mer
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/16-Le-camping.jpg
16-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/17-Le-camping.jpg
17-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/18-Le-camping.jpg
18-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/19-Le-camping.jpg
19-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/359_001.jpg
2-Vue aérienne du château et du camping avant la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/20-Le-camping.jpg
20-Le camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/21-Le-camping.jpg
21-Bâtiment d'accueil du camping
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/22-La-Cour-du-chateau.jpg
22-La Cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/23-La-cour-du-chateau.png
23-La cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/24-La-cour-du-chateau.jpg
24-La cour du château
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/25-La-chapelle.jpg
25-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/26-La-chapelle.png
26-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/27-La-chapelle.jpg
27-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/28-La-chapelle.jpg
28-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/29-La-chapelle.jpg
29-La chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/892_001.jpg
3-Vue aérienne du château avant la construction des villages vacances
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/30-Ste-Vierge-au-sommet-de-la-chapelle.jpg
30-Ste Vierge au sommet de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/31-Interieur-de-la-chapelle.png
31-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/32-Interieur-de-la-chapelle.jpg
32-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/33-Statue-de-Notre-Dame-de-Bonne-Esperance.jpg
33-Statue de Notre Dame de Bonne Espérance
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/34-Interieur-de-la-chapelle.jpg
34-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/35-Interieur-de-la-chapelle.jpg
35-Intérieur de la chapelle
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/37-Memorial-funeraire-famille-de-Beaumont.jpg
37-Mémorial funéraire famille de Beaumont
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/38-Escalier-vers-la-crypte.jpg
38-Escalier vers la crypte
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/39-Tombeaux-de-la-famille-de-Beaumont-crypte.jpg
39-Tombeaux de la famille de Beaumont (crypte)
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/Capture-decran-2021-02-01-12.08.28.png
4-Vue aérienne du château et de la Maison Familiale avant la construction des villages vacances
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/40-Tombeau-crypte.jpg
40-Tombeau (crypte)
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/41-Pelerinage.jpg
41-Pèlerinage
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/42-Autel-de-pelerinage.png
42-Autel de pèlerinage
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/43-Calvaire-du-parc.jpg
43-Calvaire du parc
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/44-Pelerinage-actuel.jpg
44-Pèlerinage actuel
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/45-Pelerinage-actuel.jpg
45-Pèlerinage actuel
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/site-Bourgenay-site.jpg
5-Vue aérienne après la construction du port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/12432054525_ac19afbcdc_b.jpg
6-Côte de Bourgenay après la construction du Port
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/7-Vue-densemble-du-site.jpg
7-Vue d'ensemble du site
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/8-Vue-densemble-du-site.jpg
8-Vue d'ensemble du site
http://www.sacrescoeursmormaison.org/wp-content/uploads/2021/02/9-Vue-densemble-du-site.jpg
9-Vue d'ensemble du site

Date : 02 février 2021

-Bourgenay, le site aujourd’hui

Situés à quelques centaines de mètres du Port de plaisance « Port-Bourgenay » (construit en 1985), le château et la chapelle ne passent pas inaperçus au milieu des villages vacances et campings.

Chaque année, de nombreux touristes en vacances dans les alentours viennent découvrir ce site et, en particulier sa chapelle dont l’entrée est libre. Face au château, se trouvent le terrain de camping et l’école primaire. A quelques mètres également, la maison familiale rurale accueille toujours aujourd’hui des jeunes en formation.

Quant au château, il est le lieu de vie d’une petite communauté de sœurs des Sacrés Cœurs. Elles y accueillent régulièrement des groupes (salle de réunion, oratoire, parc ombragé…) et des personnes qui souhaitent un temps de repos et de ressourcement.

La chapelle est le lieu de prière de la communauté des sœurs et lieu de célébrations paroissiales car la messe y est très régulièrement célébrée les dimanches. L’été, des activités sont proposées sur le site : conférence, concerts, visites, veillées… Le 15 août et début septembre restent des temps forts de pèlerinage marial.

Date : 01 février 2021

-Bourgenay et les Soeurs des Sacrés Coeurs

A la demande de la famille de Beaumont, une communauté s’implante à Bourgenay en 1911 pour y ouvrir une première école « Sainte Mélanie », puis une école de garçon en 1927. Entre temps, Mademoiselle de Beaumont (+1928) avait légué à la Congrégation, en 1926, les biens qu’elle possédait à Bourgenay, en particulier le sanctuaire, le « château » attenant, ainsi que plusieurs constructions voisines qui sont aujourd’hui l’école catholique, un camping, une Maison Familiale qui forme aux métiers du bois, une maison de repos et de vacances pour religieuses. Depuis 1926, les Sœurs de Mormaison veillent à la pérennité du lieu.

Qui sont les sœurs de Mormaison ?

Le père Pierre Monnereau, jeune curé des Brouzils (Vendée) au début du XIXème siècle a un projet : éveiller des jeunes  filles à la consécration totale de leur vie en réponse a l’appel du Seigneur Jésus, afin que cet amour inouï de Dieu pour chacun soit manifesté près des plus petits et surtout des enfants. Pour cela, il s’appuie sur une réalité existant dans la paroisse des Brouzils : l’école tenue par Mme Massé dont il assure régulièrement le catéchisme.

Mme Massé, 56 ans, Charlotte Payraudeau, 18 ans et Esther Blé, jeune fille de 13 ans, après avoir fait, chacune des vœux privés, s’engagent le Jeudi-Saint 1818. C’est la fondation de la Congrégation des Sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie.

Bien que nées aux Brouzils, les Sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie sont communément appelées « sœurs de Mormaison  », commune voisine des Brouzils où en 1839, le père Monnereau, sous la pression de personnalités locales influentes, devra laisser partir la supérieure générale et son Conseil.

Les « sœurs de Mormaison » sont nées d’une terre, dans une Église locale, au cœur d’une paroisse. Ceci est très important dans leur manière de vivre encore aujourd’hui. Rassemblées en petites communautés de 3 ou 4 sœurs, insérées dans les bourgs et les quartiers, elles vivent parmi les gens. Elles sont proches, depuis toujours, des familles, particulièrement des enfants, dans l’éducation pour rendre accessible le savoir à toutes et tous : dans les écoles, les centres de promotion féminine, les lieux d’alphabétisation pour les enfants en difficulté et pour les migrants.

Jeudi-Saint 1818 : les 3 premières sœurs se consacrent à Dieu.

1856 : à la mort du Père Monnereau la congrégation compte 192 sœurs.

1900 : les sœurs sont au nombre de 835. Elles vivent leur consécration au cœur des paroisses, dans l’enseignement, le soin des malades à domicile, les services des séminaires et collèges.

1900-1950 : extension de l’enseignement primaire pour les filles, présence à la vie paroissiale, aux communautés rurales.

1950-1975 : diversification dans l’enseignement en France avec la création des Maisons Familiales Rurales, des Collèges, des Lycées secondaires, techniques et professionnels. Adaptation du secteur sanitaire et social avec la création de Maisons de Retraite pour personnes âgées, des centres de soins, des sœurs aides familiales et ménagères. Egalement spécialisation de sœurs dans l’animation paroissiale et les Mouvements d’Action Catholique. Extension missionnaire en divers diocèses de France et implication des communautés dans la pastorale diocésaine en lien avec les autres congrégations et Unions de religieuses.

1975-2000 : La vie religieuse apostolique en France s’exprime principalement par la vie communautaire, la prière, la présence à la paroisse et au quartier, l’approche de ceux qui souffrent, l’accueil et l’écoute, la participation à la solidarité organisée, l’accompagnement spirituel des personnes et des groupes.

Croix des Soeurs des Sacrés Coeurs

Aujourd’hui encore, dans les pays de forte croissance démographique et de moindre développement technique, l’éducation humaine et chrétienne des enfants, des jeunes, des familles, le service des pauvres, des malades, demeure la priorité pour l’Église. C’est l’œuvre principale des Sœurs des Sacrés-Cœurs à Madagascar, au Congo et en République Dominicaine

Au Canada et en France, la situation est autre. L’annonce de l’Évangile dans des États laïcs est constamment à inventer. Mais beaucoup de contemporains attendent l’annonce d’une Bonne Nouvelle. A l’heure de la mondialisation, des crises économiques qui creusent le fossé riches/pauvres, des migrations et déplacements de toutes sortes, il y a place pour une vie religieuse apostolique authentique :

* une vie religieuse qui vit passionnément l’Amour de Jésus pour toutes et tous sans discrimination.

* une vie religieuse qui vit la compassion.

* une vie religieuse qui vit la solidarité et la communion.

Date : 01 février 2021

-Bourgenay – Histoire et légende ?

Une statue de la Vierge, aujourd’hui dans une chapelle aux Sables d’Olonne, provient du sanctuaire de Bourgenay. La statue faisant l’objet d’une vénération particulière sous l’Ancien Régime, nombre de personnes y venaient en pèlerinage pour y guérir des fièvres. La légende raconte que cette statue a été retrouvée sur la côte vendéenne au XVIIe siècle à la suite du naufrage d’un navire appartenant à Flandrine de Nassau, abbesse de Sainte-Croix de Poitiers. La Vierge serait en fait la figure de proue du bateau qui aurait été emportée par les flots jusqu’à Bourgenay…

Pendant les troubles de la période révolutionnaire, la statue aurait été cachée aux Sables par deux femmes pieuses. C’est à leur décès qu’elles auraient confié la statue à sœur Agathonique, Supérieure de l’hospice, mais celle-ci la trouvant trop laide pour être mise dans la chapelle de l’hôpital l’entreposa dans un grenier.

En 1832, en pleine épidémie de choléra, la nouvelle supérieure de l’hospice, sœur Sainte Gracilien, décida la construction d’un modeste oratoire en bois dans un jardin, non loin du lavoir, pour y mettre la fameuse statue (aux Sables d’Olonne). Ce petit oratoire a été béni par l’abbé Dalin, Supérieur du Petit Séminaire. En 1849, une seconde épidémie de choléra a fait plus de 70 victimes aux Sables d’Olonne. Une grande procession de pénitence se fit au sanctuaire le 28 septembre 1849. « Pendant le choléra (de 1849), qui désolait la ville, l’abbé Michaud, curé des Sables, organisa une procession pour implorer le secours de Notre-Dame de Bonne-Espérance. L’épidémie cessa aussitôt. On construisit alors la chapelle de Notre-Dame de-Bonne-Espérance (aux Sables d’Olonne) qui renferme la statue miraculeuse » (journal La Plage n° 12 du 9 septembre 1923).

Date : 01 février 2021

-Bourgenay… Un peu d’histoire

Les premiers documents historiques qui parlent de Bourgenay datent des XIIème – XIIIème siècles. Il est question d’un prieuré bénédictin dépendant de l’abbaye de Maillezais en lien avec l’abbaye de St Jean d’Orbestier.

Nous savons peu de choses sur l’histoire du prieuré de Bourgenay, sinon qu’il suit l’évolution de l’abbaye de Maillezais. Il subit ses premiers incendies pendant la Guerre de Cent Ans (dans les années 1340), puis lors des Guerres de Religion et particulièrement en 1569. Les protestants détruisent « à la mine » la crypte de Bourgenay et tombent la chapelle qui fait à l’époque 21 m sur 10 m.

En 1648 le prieuré de Bourgenay passe sous la dépendance du chapitre de la cathédrale de la Rochelle quand Maillezais perd son statut épiscopal. Il tombe en décadence. En 1777, la présence de religieux n’est plus attestée, selon un rapport du curé de St Hilaire de Talmont : il nous montre un sanctuaire dans un état de dénuement et de délabrement complet et il n’est plus question de la présence de religieux.

A la Révolution, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. L’acheteur, un certain Fournier se servit des bâtiments comme d’une carrière de matériaux.  Seule une partie de la crypte échappe à la démolition et le pèlerinage de Bourgenay tombe dans l’oubli.

La renaissance de Bourgenay est due, dès 1872,  au comte de Beaumont et à sa famille très attachée au culte marial.

La famille de Beaumont à Bourgenay.

Château de la Garcillère

Marie Antoine Arthur de Beaumont est né en 1822. Il est capitaine de cavalerie et cumule plusieurs titres et fonctions comme Lieutenant d’Etat Major pontifical, chevalier de l’Ordre de Malte, Chambellan de l’Empereur d’Autriche. Il épouse en 1853 Louise de Bessay qui habite le château de la Benatonnière à Grosbreuil. Ils s’y installent dans un premier temps et ils ont tout d’abord 6 enfants de 1854 à 1861 puis 5 autres de 1862 à 1867 quand ils s’installent au château de la Garcillière à St Hilaire de Talmont.

Sur les 11 enfants, 4 meurent en bas âge, 2 deviennent religieuses (dont Henriette qui repose dans la crypte de la chapelle de Bourgenay). L’une des filles Jeanne épouse le comte de Cougny repose aussi dans la crypte. Antoinette, 2ème enfant des Beaumont reste célibataire et va jouer un rôle important sur le site de Bourgenay.

Dès 1860, le comte de Beaumont et son épouse s’intéressent au rachat du terrain de Bourgenay pour mettre fin à la profanation de cet ancien sanctuaire. Puis Louise de Bessay, épouse du Comte, meurt en 1871.

En 1872, le comte de Beaumont veut sauver le culte de Notre Dame de Bonne Espérance (voir « histoire et légende ») et fait part à Mgr Collet (évêque de Luçon) de son projet de rachat du terrain alors qu’un aubergiste s’est porté acquéreur pour en faire un lieu de divertissement. Le projet du comte réussit et il reconstruit dès 1872 une partie du sanctuaire (au-dessus de la crypte ancienne) et y reproduit la chapelle de son château.

Le 8 septembre 1874, c’est la reprise du pèlerinage en présence de Mgr Collet. 20 000 personnes y assistent et il n’a jamais cessé depuis cette date.

En 1891, alors que le comte de Beaumont est devenu maire de Talmont, il poursuit son œuvre et construit un château sur l’emplacement de l’ancien prieuré attenant à la chapelle.

Le 16 mai 1892, une statue de Marie « Immaculée Conception » tournée vers la mer est érigée au sommet du clocher de la chapelle. Le comte de Beaumont meurt le 20 mai.

En 1896, Antoinette de Beaumont reprend le flambeau car elle a hérité du site. Elle agrandit la chapelle en y ajoutant un transept et une nef. La nouvelle chapelle est bénie le 22 août 1896 par Mgr Catteau.

En 1911, Antoinette ouvre une première école « Sainte Mélanie » et fait venir une première communauté de Sœurs de Mormaison.

En 1926, elle leur lègue tous les biens qu’elle possède à Bourgenay et en particulier : le sanctuaire, le château et plusieurs constructions voisines dont l’école catholique, et toutes les dépendances de la ferme ainsi que du terrain. Sur ce terrain, les sœurs de Mormaison feront aménager un terrain de camping qui demeure encore aujourd’hui.

En 1928, Antoinette de Beaumont meurt et repose dans la crypte auprès de ses parents Arthur et Louise, sa sœur religieuse Henriette et Jeanne de Cougny son autre sœur.

Date : 01 février 2021

Ô toi dont la beauté rayonne de clarté

Au seuil du mois de mai, mois où nous sommes particulièrement invités à contempler la Vierge Marie j’ai aimé écrire ces lignes  dans la foulée de la belle hymne « Ô toi dont la beauté ».

Comment parler de ta beauté Marie
alors que nous ne possédons ni photo, ni description de ton aspect physique.
Les Évangiles sont bien silencieux à cet égard, comme ils le sont pour ton Fils Jésus.

La beauté offrirait-elle d’autre voie de contemplation
que celle qui consiste à apprécier les mensurations et autres critères des canons en cours ?

Au jour de l’Annonciation, à travers ce » OUI » confiant que tu prononces, tu es belle Marie !
Tu consens à devenir la mère de Jésus, sans savoir où cela te mènera.
En toi, en silence,  « le Fils est ensemencé… »

Il est une beauté qui  émane du dedans de ta personne.
Tu apprends que ta cousine, à un âge avancé, attend un enfant… tu t’élances,
ta visite ne s’inscrit pas dans l’intermittence…
tu demeures autant que ta présence est nécessaire.
Tu es belle Marie dans ton ouverture de cœur, dans  ta visitation !                            

Celui que tout le monde attend, tu lui as donné vie.
C’est dans une crèche que tu l’as  couché… Mystère de Dieu qui se fait chair !
Aux  bergers, premiers visiteurs  simplement tu le dévoiles…
Tu es belle Marie  dans ta maternité !                                                     

Jour de noces à Cana !
Tu es invitée avec Jésus, mais vite tu pressens qu’une situation embarrassante se profile
car ils n’ont plus de vin…
O Marie comme tu es belle dans la délicatesse de ton cœur
qui perçoit nos besoins et les confie à Jésus !

Tu avais pensé tout bas : « Peut-être qu’ils respecteront mon  Fils. »
Au pied de la croix, tu ne larmoies pas, tu n’invectives pas.
Tu es belle, ô tu es belle Marie  dans ce silence de pudeur où tout est dit.

Sœur Jacqueline Page

Date : 30 avril 2020

Confinement ? Des avantages aussi

Cela fait trois semaines que nous sommes confinés  à Majunga.  Jusqu’à maintenant, nous n’avons aucun cas de coronavirus et les gens essaient de respecter les barrières sanitaires. C’était un défi pour tout le monde au début mais au fil du jour, plusieurs attitudes changent.

Les fêtes pascales sont bien passées. Les églises et les temples sont fermés. Nous avons des messes transmises à la Télé locale. C’est une bonne initiative avec la Radio du diocèse et une Radio- Télé locale R.T.N. Sur le plan national, il y avait aussi des cultes et des messes transmises à la télé par les 4 églises membres de la F.F.K.M. (union des églises chrétiennes à Madagascar : Catholique, Calviniste, Luthérien et Anglican). Les sectes et l’islam aussi ont pris leurs places. Des sœurs ont eu l’opportunité d’avoir des messes présidées par des prêtres dans leurs chapelles ou leurs églises. Ici à Madagascar, la plupart de nos maisons ont été construites tout près de l’église ou du presbytère donc ils sont souvent ensemble. Des précautions ont été prises : masques et distanciation.

Les plages sont vides et il y a des agents de sécurité partout. A part quelques malins, les gens respectent les ordres. Des masques de toutes couleurs surgissent. Notre gardien et sa famille en fabriquent 100 par jour. Nous en avons distribué pour les instits et les amis.

La vie continue comme d’habitude à Mahajanga. Les gens se lèvent tôt pour travailler pour ceux qui le peuvent. Il y en a de moins en moins quand même. Le nombre de est voiture réduit actuellement. Nous pouvons dire que nous respirons de l’air frais depuis le confinement. Le climat change. Il fait moins chaud. C’est agréable.

Nous avons eu une réunion à la DIDEC (Direction de l’Enseignement Catholique) avant-hier. C’était un bon moment pour le partage et le soutien de l’école. La plupart des professeurs fait quelque chose pour les élèves : devoirs à faire à la maison, résumés de leçon pour travailler à la rentrée etc. Il y a pas mal de chose aussi à la Télé pour les enfants. L’Ecole Notre-Dame a déjà donné des résumés de leçon pour les 7ème.

Ce que j’admire pendant ce confinement, c’est que tout le monde renoue à la nature et au sport : jardinage, nettoyage, arrosage, etc. Le nombre de personnes pratiquant le sport augmente.

Souvent, je  fais les courses  au marché ou ailleurs. Avec les agents de sécurité et de nettoyage, les marchés sont de plus en plus propres et attirants. Ils  ont mis des fontaines d’eau et du savon. Les étales sont alignés. Les marchandises sont emballées ou bien conservées, grâce au confinement ou au coronavirus.

De temps en temps, des parents d’élèves viennent  demander des nouvelles.  Ils disent que leurs enfants ont la nostalgie de leur école. C’est vrai,  nous aussi, leur bruit nous manque.

A la maison, nous prenons le temps d’occuper les heures de la journée. Finis les grands rythmes. Nous avons la messe le matin à 5h45 à la radio. Comme notre ciboire est encore plein, nous prenons le corps du Christ chaque matin. Chacune a le temps suffisant  pour prier. Le partage à table ou ailleurs est un moment favorable. La solidarité règne un peu partout. Nous faisons la cuisine à tour de rôle car la cuisinière aussi est confinée. Nous en profitons pour goûter le talent de chacune. Oui, il y a des avantages aussi au confinement.

                                                                          Carole, une sœur des Sacrés-Cœurs à Madagascar

Date : 16 avril 2020

Nouvelles de Fenomanana à Antananarivo

Le 15 mars, les membres du mouvement Garde d’Honneur se sont donné rendez-vous à l’église Saint Michel dans la périphérie de Tananarive. C’était une récollection diocésaine. Le diocèse regroupe plusieurs paroisses et districts. Les districts d’Andohalo et de Faravohitra m’ont demandée pour être leur accompagnatrice spirituelle, il y a 13 paroisses. Le garde d’honneur est un mouvement très vivant dans le diocèse de Tana. Nous étions 1035 sur plus de 4000 ce 15 mars en uniforme.  Ils ont souvent des réunions. Depuis que j’ai accepté d’y rentrer j’ai participé aux 3 rencontres. Je pense que je ne pourrai pas tout suivre.

Le premier mars, les deux districts m’ont demandé de parler de la vie de Saint François de Sales. Ils étaient 106 à m’écouter. Ce sont des gens très simples, du milieu modeste. Je me sens très à l’aise avec eux. Cela m’a donné l’occasion de contacter les sœurs de la Visitation à la Roche sur Yon et de lire la vie de ce Saint.

Nous étions convoqués pour 8 h et nous avons pu rentrer dans l’église à 9 h45. Nous attendons que la messe paroissiale se termine. Tout le monde était débout à attendre tranquillement.

L’heure du déjeuner, les gens se mettent en groupe par paroisse.  Heureusement que nous ne sommes pas encore au confinement de coronavirus. Ce sera difficile de respecter la distance parce qu’on est serré partout : dans les églises, les marchés, les bus on n’en parle pas.

******************

Autre nouvelle de notre communauté. Avoir un bac à ordures n’est pas possible pour nos quartiers insalubres. Les ruelles sont trop étroites, les camions ne pourront pas passer. J’ai contacté quelques familles pour payer une ou plusieurs personnes qui ramassent nos ordures et les portent dans la grande poubelle la plus proche. Deux familles ont déjà accepté pour le moment. Le 3ème dimanche, après la messe, les équipes de bases prient et réfléchissent ensemble. Dimanche prochain c’est notre tour d’accueillir notre équipe. J’en parlerai encore.

C’est nos quartiers, la photo a été prise de notre maison. Vous voyez nos maïs dans le jardin.

Prions les un/es les autres en ce moment de carême un peu différent de ce qu’on connaît.

Sœur Marie Louise Soaviloma au nom de la communauté.

Date : 20 mars 2020