Échos de la fête des Sacrés-Cœurs à Mahajanga

« Auprès du Cœur du Christ, le cœur humain reçoit sa capacité d’aimer » Saint Jean-Paul II.

 

De coutume, et pour appliquer ce que le chapitre nous dit ; les Sœurs des Sacrés-Cœurs de Mahajanga- ville et deux sœurs d’Ambatoboeny et Mandritsara ont fêté ensemble les Sacrés-Cœurs, dans la dignité et dans la joie, ici à Amborovy. Malgré le confinement qui continue à Madagascar, Sœurs, Associés et Personnels d’Amborovy ont été conviés à cette fête. Nous étions nombreux dans la chapelle de la communauté d’accueil, sauf quelques-unes qui assuraient la permanence à la clinique et à l’école. Nous étions dans la chapelle de l’Accueil, car il y avait déjà une retraite dans la grande chapelle. Tout le monde a bien participé à la cérémonie et a bien mis son uniforme.

Chaque communauté a apporté son repas du midi. Les membres du personnel étaient avec la communauté d’Accueil et la communauté de la province.

La liturgie de la messe a été préparée par nos jeunes en formation religieuse (Novices et Postulantes). Nous avons des jeunes qui chantent bien et juste. Quelles magnifiques voix. L’orgue a été joué par Monsieur Gilbert de l’École Notre-Dame. La cérémonie était belle et priante.

C’était le père JAOVORY, curé de la paroisse d’Amborovy, qui a célébré la messe. Il a insisté sur l’importance de cette rencontre entre famille des Sacrés-Cœurs. Il a parlé aussi du partage et de la solidarité envers les autres, surtout en ce moment de la pandémie. « Confinés comme nous sommes, nous sommes attirés vers la source ineffable de notre salut : les Cœurs de Jésus et de Marie. Même la mort ne peut pas avoir d’emprise sur nous, car elle a été vaincue sur la croix. L’amour que nous avons reçu de Dieu doit se traduire dans des actes de miséricorde que nous destinons à nos frères et sœurs, surtout envers ceux et celles qui sont les plus vulnérables ».

Aussitôt la messe, tout le monde a été invité à prendre le repas dans le réfectoire des sœurs. Des sourires et de joies animaient le monde. Merci pour les beaux gâteaux et la participation massive.

Carole, une sœur des Sacrés-Cœurs à Madagascar