Vie confinée à la Maison Mère

« Coronavirus »  a l’audace de venir frapper aux portes …. A cet indésirable, je n’ouvre pas. Nous qui vivons en collectivité, tu nous obliges à nous éloigner les unes des autres, de peur d’être malades.

Faisons plutôt travailler nos méninges pour repousser l’ennui.  Pour suivre les prières communautaires, chaque sœur l’écoute dans sa chambre. Nous pouvons nous procurer de la lecture,  nous pouvons tricoter pour les  gens qui ont froid,  ou dessiner et mettre en couleur un mandala…

Chaque jour, nous écoutons la revue de presse présentée par l’une de nous. A un autre moment de la journée, nous pouvons participer à une petite  séance de gym douce. Les exercices sont transmis par le micro, et chacune  les fait dans sa chambre. C’est dans le but d’éviter l’engourdissement et favoriser la détente  des membres….

A l’heure des repas, nous voyons plus ou moins les visages de nos  sympathiques serveuses à cause des masques. Une boutade lancée nous fait rire, c’est gratuit… Nous sommes servies dans nos chambres, sur plateau.  Les plateaux proviennent du Centre Pierre Monnereau qui, vous le savez bien, est actuellement fermé. Ils nous sont prêtés le temps de l’épidémie.

Les journées passent vite… Nous avons la joie d’écouter l’Eucharistie et de participer à la communion spirituelle, en union avec toute l’humanité…

Au soir de notre journée, nous pensons  aux personnes malheureuses, logeant dans les rues ou très isolées chez elle. Nous nous sentons solidaires…

L’essentiel , c’est que Dieu est toujours présent.   Merci Seigneur, nous sommes debout !…

Sr Anne-Marie Retailleau

Date : 31 mars 2020