Nouvelles de Madagascar

Bonjour et Bonne Année 2020.

C’est la période des cyclones à Madagascar. Le vent souffle très fort au moment de l’écriture de cet article. La classe est de nouveau interrompue car nous avons eu une note du Préfet de la ville hier matin : il n’y a pas de cours jusqu’à nouvel ordre. Les enfants sont contents de rester chez eux mais le programme scolaire n’avance pas…

A cause du mauvais temps, internet fonctionne mal et je n’ai pas pu envoyer ces nouvelles la semaine dernière à cause d’une coupure. Nous avons eu de grands orages la semaine dernière et Majunga a été très touchée. La plupart des appareils sont abimés.

Voila donc quelques nouvelles depuis le début de l’année scolaire dans la province de Madagascar.

La première photo (à gauche) nous montre les quatre postulantes de Madagascar: Tinà, Fàfà, Néhémia et Fanilo. Elles  sont sept dans leur communauté : trois  sœurs (Francine RAVAO, Renée BROCHARD, Christine RAZANADRATSIMA) et les quatre postulantes.

La deuxième photo (à droite) présente le bâtiment rénové de la  maison d’accueil à Amborovy. C’est une maison flambant neuve et elle a déjà accueilli des vacanciers  lors de son inauguration le 31 décembre dernier.

La troisième photo a été prise lors de la fête de fin d’année et l’inauguration du bâtiment  rénové  avec toutes  les sœurs  de  Majunga-Ville. Chaque communauté a préparé un numéro : danse, chant ou sketch le 31 décembre 2019. Il y a aussi des échanges de cadeaux (dont le prix avait été fixé auparavant ensemble). C’était marrant et magnifique.

Nous avons commencé la journée par une messe animée par les postulantes et les novices à 10heures. C’était le père JAOVORY, curé de la paroisse d’Amborovy qui l’a célébrée .Nous avons pris le déjeuner aussitôt de la messe. Chaque communauté a apporté son repas du midi et nous les avons mis en commun.  Les sœurs de la province et de l’accueil ont préparé le jus et le dessert. Les numéros et les échanges de cadeaux ont été faits pendant le repas. Bonheur !

Le chapitre nous met en solidarité. Il nous pousse à marcher ensemble. Le but étant de tisser de plus en plus de liens entre les membres de la congrégation et l’Église. Ça  s’est bien passé dans le nouveau bâtiment.

Sortie de promotion, Institut Catholique Notre-Dame

La quatrième photo marque la sortie des promotions de l’Institut Catholique Notre-Dame. 10 étudiants en Études Françaises et 8 en Droit ont fini leurs études à l’ICND de l’année académique 2018 – 2019. La cérémonie se déroulait dans la cour de l’école avec la participation de tous les élèves de l’école Notre-Dame, les étudiants, les instits, les parents d’élèves, les familles des sortants, les invités, les prêtres et diacre, les séminaristes. La messe a été  présidée par Monseigneur Gustavo Bombin ESPINO, Administrateur Apostolique du diocèse de Mahajanga, concélébrée par son Délégué Apostolique, le Père Jean Norbert RANDRIAMIAVO.  Les deux promotions ont été parrainées par l’Épouse du Chef de la Région Boeny qui est avocate. C’est pour cette raison qu’elle a été choisie comme marraine des deux promotions. C’était une belle cérémonie. Parmi les invités, il y avait nos sœurs des Sacrés-Cœurs qui étaient nombreuses ainsi que des sœurs et frères d’autres congrégations.

La cinquième photo montre la fête du nouvel an avec toute la famille de l’école Notre-Dame: l’APEL, les profs de l’ICND et de l’école Notre-Dame et Sainte Marie. La salle polyvalente était pleine (nous étions aux alentours de 150 personnes) et l’ambiance était au top. Chaque année, toute la famille se réunit pour fêter le nouvel an.

Les deux dernières photos montrent le reboisement national à Madagascar. L’état malagasy fait des efforts pour inciter les gens à planter des arbres. Nous l’avons commencé depuis des années mais le résultat est aujourd’hui encore insuffisant. Il manque de l’entretien aux  jeunes pousses. Les gens continuent  à faire du feu de brousse et ça ne sert à rien. Mais dimanche dernier, nous étions à peu près 7000 personnes à Berivotra, à 25 km de Mahajanga  pour reboiser un grand terrain de l’État.

Les écoles catholiques étaient représentées par les lycéens et leurs professeurs. L’équipe du service Eaux et Forêt  partageait les gens par parcelle. Ainsi, les élèves et les enseignants s’occupaient de la parcelle n°19. Le service des Eaux et Forêt avait déjà préparé les pépinières et les bois pour la plantation. Un tracteur était passé labourer la terre mais les trous n’étaient pas profonds et la terre est pleine de cailloux. Nous avons eu du mal à travailler mais voilà un premier pas pour conserver la nature. Espérons que se développe une forêt verte après quelques années.  Nous ne cessons de faire la sensibilisation à l’école, à l’église, partout… Les gens  étaient motivés car c’était une journée récréative aussi pour eux. Les boissons coulent à flot.  Les aliments sont abondants entre service et établissement. Voilà, au moins une journée inoubliable et créative. Veloma.

Carole, sœur des sacrés-cœurs, Madagascar

Date : 22 janvier 2020